Accueil
"Naissance de Jean Baptiste" (Lc 1, 57-66)
Partager

"Naissance de Jean Baptiste" (Lc 1, 57-66)

Un article rédigé par Pasteur Nicole Fabre (50629) - RCF, le 23 décembre 2022  -  Modifié le 23 décembre 2022
Prière du matin "Naissance de Jean Baptiste" (Lc 1, 57-66)

"Naissance de Jean Baptiste"

Méditation de l'évangile (Lc 1, 57-66) par la pasteur Nicole Fabre

Chant final: "Quand le Seigneur se montrera" par Les petits chanteurs de Lyon, Maîtrise de la primatiale de Lyon

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
    Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur
lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
    Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
    Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
    On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
    On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
    Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
    À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
    La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
    Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

Source : AELF

Méditation Pasteur Nicole Fabre

Sa mère prit la parole. Voilà qu’Elisabeth sort publiquement de son silence. Et par sa parole, elle contredit ses voisins, ses parents. Elle s’oppose à leur main mise sur cet enfant qui vient de naître. Elle affirme que c’est enfant marque un temps nouveau : son prénom ne vient pas de sa famille mais dit l’agir neuf de Dieu. Il sera appelé Jean, c’est-à-dire Dieu fait grâce.. Une page de l’histoire du peuple s’ouvre avec lui, page inédite. Ce n’est pas seulement la famille qui est concernée, mais le peuple tout entier. Et voilà que Zacharie, le prêtre, soutient et confirme cette rupture affirmée par sa femme. Il est passé de la difficulté d’entendre la parole de l’ange à la reconnaissance de la vérité et de la portée de ses paroles. Et lui aussi sort du silence dans lequel l’avait plongé son annonciation à lui. Il a fallu tout ce temps pour que les paroles de l’ange prennent corps, en lui aussi. Et la présence de Marie, venue les visiter. Son incroyable parcours, elle aussi.

Père, apprend-nous le silence nécessaire pour apprivoiser ce que ta présence produit d’inattendu autour de nous, en nous. Et donne-nous de sortir du silence lorsque c’est le moment de dire une parole prophétique ou de poser un geste prophétique appelant à reconnaître ce que tu fais aujourd’hui de neuf.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don