Accueil
Mercredi des Cendres : c'est le début du Carême pour les chrétiens

Mercredi des Cendres : c'est le début du Carême pour les chrétiens

RCF, le 20 février 2023  -  Modifié le 14 février 2024
B. A. -BA du christianisme Qu'est-ce que le mercredi des Cendres ?

Qu'est-ce que mercredi des Cendres ? Pour les chrétiens, c'est une période particulièrement importante qui commence ce jour-là : le Carême. C'est une période de 40 jours qui mène à Pâques, fête de la résurrection du Christ. 40 jours, c'est un chiffre symbolique, riche de sens. C'est un temps de conversion, de pénitence et de prière, qui commence donc ce mercredi des Cendres. Mais que symbolisent ces cendres ? Réponses du Père Xavier Grillon, curé de la paroisse Sainte-Blandine à Lyon.

Lors de la messe du mercredi des Cendres, on trace sur le front des fidèles une croix avec de la cendre ©Corinne Simon / Hans Lucas Lors de la messe du mercredi des Cendres, on trace sur le front des fidèles une croix avec de la cendre ©Corinne Simon / Hans Lucas

Après le mardi gras, le mercredi des Cendres

Le mercredi des Cendres, c’est une, journée particulière pour les chrétiens, elle marque le début du Carême. La journée de la veille, le mardi gras, est une journée d’abondance et de fête, où l’on "mange gras" avant de jeûner et de faire pénitence. Il s’agit vraisemblablement d’une ancienne fête païenne où les paysans se redonnait des forces à la sortie de l’hiver.

Il y a toute une symbolique autour de ce temps liturgique. Les 40 jours du Carême (sans compter les dimanches) correspondent aux 40 ans de la traversée du désert par les Hébreux, aux 40 jours que Jésus a passé au désert avant sa crucifixion, mais aussi aux 40 jours du Déluge, dans la Genèse... En fait le chiffre 40 revient plus de 90 fois dans la Bible !

Que se passe-t-il lors du mercredi des Cendres ?

Lors de la messe des Cendres, on trace sur le front des fidèles une croix avec de la cendre. Ces cendres sont le signe "de notre petitesse", nous dit le Père Xavier Grillon, curé de la paroisse Sainte-Blandine à Lyon. Elles signifient l’humilité de l’homme devant, d’après ce que dit Abraham dans le livre de la Genèse : "J’ose encore parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre" (Gn 18, 27).

Les cendres que le fidèle reçoit sur son front sont celles des rameaux de l’année précédente, que le prêtre a brûlés. La Semaine sainte s’ouvre en effet par le Dimanche des rameaux : une célébration au cours de laquelle les fidèles tiennent à la main une branche de buis pour rappeler l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Il est d’usage de conserver chez soi cette branche de rameau puis de la confier au prêtre le dimanche qui précède le mercredi des Cendres. Cette petite branche qui a séché au cours de l’année signifie que l’on accueille Dieu dans sa maison. 

Dans la Bible, la cendre est aussi le signe de la repentance. Cependant, "c’est toujours important d’orienter le mercredi des Cendres et tout le Carême vers Pâques", rappelle le père Grillon. C’est-à-dire vers la joie de la résurrection et la foi en un Dieu vainqueur de la mort. "Il ne s’agit pas de souffrir pour souffrir, mais de se laisser travailler par le Seigneur pour mieux renaître, pour mieux revivre dans la fête de Pâques."

Le mercredi des Cendres, un jour de jeûne

Le mercredi des Cendres est un jour où les chrétiens sont invités à se priver de nourriture. Mais quel est le sens du jeûne ? "Le jeûne, c’est une manière de signifier dans son corps ce que l’on veut vivre spirituellement dans son âme et dans son esprit", selon le prêtre. C’est une façon de donner du concret, de la matérialité à notre relation avec Dieu.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra.
(Mt 6, 16-18)*

Dans l’évangile du mercredi des Cendres, le jeûne est présenté par Jésus comme "un axe qui nous dispose à entrer en relation avec les autres et avec Dieu", pour Xavier Grillon. "Jeûner, c’est éprouver du manque, faire une place pour le Seigneur, être en relation avec lui… Et si cette faim dans mon estomac pouvait signifier ma faim de Dieu ?" Avec la prière et le partage, le jeûne est l’un des trois axes du Carême.

*Source : AELF

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don