Partager

Martin de Tours et Martin de Porrés

Un article rédigé par Jean-Luc Moens - 1RCF Belgique,  -  Modifié le 9 novembre 2021
A l'école des Saints Martin de Tours et Martin de Porrés
Partager

Deux saints évangélisateurs et thaumaturges, témoins de la charité dans des siècles et des continents très différents

Martin de Tours et Martin de Porrés Martin de Tours et Martin de Porrés

Saint Martin de Tours (fête le 11 novembre) qui a vécu en Europe au IVe siècle et qui est très populaire dans nos régions où beaucoup de paroisses sont mises sous sa protection et saint Martin de Porres (fête le 3 novembre) qui a vécu à Lima au Pérou à cheval sur les XVIe et XVIIe siècles ont différents points communs :

  • Leur prénom qui signifie « guerrier » et qui provient d’une christianisation du dieu romain Mars de la guerre et de l’agriculture.
  • Leur grande charité
  • Ils sont tous les deux moines, Martin de Tours est évêque, fondateur du monachisme en Europe et frère Martin de Porres était dominicain
  • Le fait qu’ils ont été de grands thaumaturges, c’est-à-dire faiseurs de miracles
  • Tous les deux sont très populaires, Martin de Tours en Europe (500 bourgs et bourgades portent son nom en France), Martin de Porres en Amérique latine

Pour vous donner envie d’écouter l’émission, voici deux miracles attribués à ces saints.

Le biographe de Martin, Sulpice Sévère, raconte plusieurs résurrections et guérisons.


Lorsque Martin était ermite, non loin de Poitiers, il reçut un catéchumène pour le former dans la foi. Ayant dû s’absenter quelques jours, il laissa le catéchumène dans son ermitage. À son retour, il trouva le jeune homme mort sans avoir reçu le baptême. Les frères pleuraient et se lamentaient dans la cellule du mort. Très ému aussi, Martin les chassa, il se coucha sur le corps du jeune homme et se mit à prier. Peu à peu, il reprit vie pour la plus grande joie de tous. Il put être baptisé et vécut encore de nombreuses années.
Ce premier miracle de Martin lança sa réputation de thaumaturge dans toute la Gaule.
 

Frère Martin de Porres, de son côté, faisait tellement de miracles que le supérieur lui avait interdit d’en faire au nom de la sainte obéissance. Il lui avait dit :

Si tu veux faire un miracle, viens d’abord me demander la permission !

La raison de cela était que la vie du couvent était complètement perturbée par les gens qui venaient pour rencontrer le frère Martin et demander des guérisons.
Voilà qu’un jour, un ouvrier qui travaillait sur la tour de l’église du couvent est tombé. Frère Martin l’a vu. Il allait s’écraser sur le sol. Comment faire ? Frère Martin lui a crié :

Attends, je vais demander la permission de te sauver !

À ce moment précis, l’ouvrier a arrêté sa chute et il flottait dans l’air en état de lévitation. Lorsque frère Martin eut obtenu l’autorisation de son supérieur, il le fit atterrir.

 

La vie de ces deux saints nous parle de l’importance de :

  1. L’humilité
  2. La charité
  3. L’évangélisation :
    • En communauté, comme la pratiquait saint Martin de Tours
    • Avec l’exercice des charismes

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don