Accueil
[L'Évangile du dimanche] Visite de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth
Partager

[L'Évangile du dimanche] Visite de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth

RCF,  -  Modifié le 19 décembre 2021
Enfin une Bonne Nouvelle [L'Évangile du dimanche] Jubilation de visage à visage

Deux femmes enceintes qui se retrouvent pour une rencontre tentée de joie et de reconnaissance, deux enfants pas encore nés qui vibrent à l’unisson en partageant l’allégresse maternelle. La page d'Évangile que nous ouvrons aujourd’hui déborde d’élan et de vie. Marie et Élisabeth, Jésus et Jean-Baptiste, l’Esprit Saint qui traverse les cœurs : c’est une sorte d’hymne à tous les possibles que nous propose l’évangéliste Luc. Comme nous l'explique Nicole Fabre.

Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth, Pontormo ©Wikimédia commons Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth, Pontormo ©Wikimédia commons

Évangile du dimanche 19 décembre (Lc 1, 39-45)

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle.

Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : "Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur."

Source : AELF

 

Le courage de Marie

Ce texte de Luc est à la fois intime, charnel et extrêmement vivant. Marie vient d’avoir la visite de l’ange, "avec un très beau dialogue, une très belle écoute entre l’ange et Marie", souligne Nicole Fabre - et se rend chez sa cousine Élisabeth. Dans la foulée de la Visitation, Marie rend visite à sa cousine : il y a un effet de cascade... Comme "un beau cadeau", l’ange lui avait annoncé que sa parente qui était stérile attendait un enfant, un signe que Marie n’avait pourtant pas demandé.

C'est un voyage relativement long qu’entreprend Marie pour aller voir sa cousine. Or, "ce qu’elle a entendu et ce qui s’est passé en elle", tout cela va bouleverser sa vie. Elle pourrait rester centrée sur elle, à imaginer avec peur ce qui va lui arriver. Mais ce n’est pas du tout le cas ! Dans sa foulée, on peut lire toute l'urgence, "comme si la présence de Dieu tant attendu qui vient au cœur de son peuple ne pouvait que mettre en route sur un avenir". Ce pourquoi Marie "ose"...

 

Entre l'Ancien et le Nouveau Testament

Dans le texte, il est dit que Marie part "avec empressement" voir sa cousine. Pour Nicolas Fabre, Marie est témoin de Dieu qui "ouvre, déchire le ciel, et vient". C'est aussi, pourrait-on lire, un clin d’œil au récit de l’Exode, quand les Hébreux sortent d’Égypte avec la même hâte : "On est là à l’aube d’une libération."

Quand Élisabeth sent l'enfant "tressaillir en elle", Luc raconte un détail intime et charnel, qui ne se voit pas. Et qu'un homme ne peut d'ailleurs pas ressentir. Mais l'évangéliste décrit ce qui se passe au plus profond de l'intime de la personne. Jean-Baptiste, l'enfant que porte Élisabeth, bondit à l'écoute de la voix de Marie : "Il reconnaît la présence même de Dieu."

"Écoute Israël : c'est le commandement qui résume tous les commandements", rappelle Nicole Fabre. Jean-Baptiste, dont on dit souvent qu'il est à la jonction entre la première alliance et le Nouveau Testament, "représente ici toute l'Alliance d'Israël qui se met à l'écoute de cette nouveauté qui arrive, c'est très impressionnant !" Pour Nicole Fabre, "il y a là un mouvement magnifique qui dit quelque chose de notre foi chrétienne, c'est que sans cesse nous sommes à accueillir quelque chose qui est devant nous, le Royaume de Dieu nous attend".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don