Les 1 500 versets de la Bible qui évoquent le thème de l’eau

RCF, le 20/03/2021 à 07:10
 -  Modifié le 20/03/2021 à 15:51
Écouter
Les 1 500 versets de la Bible qui évoquent le thème de l’eau
La Bible peut-elle éclairer la crise écologique que nous affrontons ? Chaque semaine, les chroniqueurs de "Bible et écologie" lisent notre monde à la lumière des textes bibliques.

Bérengère Lou : Aujourd’hui Fabien Revol vous abordez cette chronique sous un angle singulier car vous ne voulez pas commenter un ou deux versets de la Bible, mais 1500.
Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Fabien Revol : Oui, difficile de faire un choix parce que ce ne sont pas moins de 1500 versets de la Bible qui évoquent le thème de l’eau d’une manière ou d’une autre.
Cela exprime l’importance que ce thème, cette réalité concrète a au cœur de la Révélation Chrétienne, depuis le déluge au puit de l’évangile de la Samaritaine, ou encore le fleuve d’eau vive du baptême, on pourrait presque dire que sans l’eau, la foi chrétienne aurait une toute autre figure et formulation.

BL : Et pourtant, on a l’impression que ce si riche symbole est bien menacé aujourd’hui par la crise écologique.

FR : Et c’est une menace concrète que le pape prend très au sérieux. Le dicastère romain pour le service du développement intégral de la personne humaine a publié le 30 mars de l’année dernière un document intitulé « Eau source de vie » qui comme son nom l’indique traite de la question de la bonne gestion de l’eau du point de vue de l’écologie intégrale.
Rappelons que « Le manque d'accès adéquat à l'eau potable est, malheureusement, une réalité quotidienne et terrible pour des milliards de personnes ».

BL : Alors que retenir de ce message ?

FR : L’eau est un des biens communs de l’humanité.
On peut dire que l’enjeu de sa bonne gestion est bien la poursuite du Bien commun que l’église entend réaliser aux côtés des pouvoirs politiques au nom du principe de destination universelle des biens qu’a toujours permis les puits, notamment ceux donnés en exemple dans la Bible, au cours des siècles.
Le document va même plus loin je cite : « Il est primordial de respecter la valeur intrinsèque de l'eau, dans tous les contextes. »
Cela renvoie directement à la doctrine développée dans LS autour de la valeur propre et intrinsèque des créatures qui constituent la limite éthique de l’usage humain des entités naturelles. Comme saint pour S. François d’Assise, il s’agit de considérer cet élément dans une relation de fraternité : « Sœur Eau ». Pour nous y aider, alors que nous allons entrer dans le temps de la passion qui annoncent le temps pascal, gardons au cœur que c’est dans l’eau que nous sommes passés de la mort à la vie divine lors du baptême.
Les sacrements sont efficaces parce que la réalité symbolique utilisée comme l’eau est bien consistante et appartient à notre expérience de vie.
Il serait spirituellement dommageable que l’eau devienne un symbole mort.

Cet article vous a plu ?