Accueil
L'écologie intégrale et la place de l'homme dans la création
Partager

L'écologie intégrale et la place de l'homme dans la création

RCF,  -  Modifié le 28 août 2017
L'écologie intégrale, la prise en compte de l'interdépendance qui unit les êtres vivants, est au cœur de Laudato Si'. Avec une vision de l'être humain au centre de la création.
podcast image par défaut

L'encyclique Laudato Si' propose une définition de l'écologie intégrale. Elle réaffirme l'interdépendance des êtres vivants, humains et non-humains. De quoi satisfaire les militants écologistes! Fabien Revol et les membres de l'association lyonnaise Chrétiens et pic de pétrole ont étudié leurs réactions. Ils ont proposé un cycle de conférences au sein de la Chaire Jean-Bastaire de l'Université catholique de Lyon (UCLy), qui a fait l'objet d'une publication: "La réception de Laudato Si' dans la militance écologiste" (éd. Cerf).
 

Le pape conserve la vision catholique d'une position centrale de l'être humain dans la création

 

Interaction & interdépendance: l'écologie intégrale

L'écologie scientifique s'intéresse aux relations des êtres vivants entre eux et avec leur milieu, selon Ernst Haeckel (1866). Une définition que reprend le pape François au début du chapitre 4 de Laudato Si'. C'est d'ailleurs intéressant de noter qu'il part du point de vue scientifique pour le déployer dans le domaine de l'économie et de la vie sociale pour définir l'écologie intégrale.

"L'écologie intégrale, explique Fabien Revol, c'est cette prise en compte de la complexité de l'ensemble des interactions qui nous unisssent, et qui nous rendent interdépendants des êtres avec qui on vit, que ces êtres soient humains et non-humains." Il y a là une "révolution mentale".
 



 

la dignité de la personne humaine

Comme les écologistes l'on remarqué, le pape conserve la vision catholique d'une position centrale de l'être humain dans la création. "Quand il utilise le terme d'anthropocentrisme, cependant, c'est toujours en un sens négatif", précise Fabien Revol. Le pape réaffirme la "dignité suréminente de l'être humain" et s'il ne confère pas aux autres créatures de dignité, il leur reconnaît "une valeur propre et intrinsèque".

 



 

L'homme, cet éco-citoyen

Finalement, dans Laudato Si', c'est une vision de l'être humain comme "éco-citoyen" qui est avancée. De quoi satisfaire un grand nombre de militants écologistes, mais non pas ceux qui ne reconnaissant pas à l'homme une valeur supérieure aux autres créatures. Ainsi, "la biologie ne distingue pas de valeurs entre les êtres."
 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don