Accueil
" Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur : tu l’aimeras " (Mc 12, 28b-34)
Partager

" Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur : tu l’aimeras " (Mc 12, 28b-34)

Un article rédigé par Girard Magali (Pasteure) (61170) - RCF, le 8 mars 2024  -  Modifié le 8 mars 2024
Prière du matin " Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur : tu l’aimeras " (Mc 12, 28b-34)

" Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur : tu l’aimeras "

 

Méditation de l'évangile (Mc 12, 28b-34) par la Pasteure Magali Girard

 

Chant final : "Sh'ma Israël" par Glorious

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander :
« Quel est le premier de tous les commandements ? »
Jésus lui fit cette réponse :
« Voici le premier :
Écoute, Israël :
le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur, de toute ton âme,
de tout ton esprit et de toute ta force.

Et voici le second :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit :
« Fort bien, Maître, tu as dit vrai :
Dieu est l’Unique
et il n’y en a pas d’autre que lui.
L’aimer de tout son cœur,
de toute son intelligence, de toute sa force,
et aimer son prochain comme soi-même,
vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »
Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit :
« Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. »
Et personne n’osait plus l’interroger.

Source : AELF

Méditation   Pasteur Magalie Girard

Jésus semble ici accepter d’être interrogé un peu comme un élève mais on sait que c’est aussi une manière d’apprendre ensemble dans les écoles talmudique que de s’interroger tour à tour mutuellement. Ainsi il n’y a pas de hiérarchie établie mais bien la reconnaissance mutuelle qui se fait autour de la parole de Dieu. Cette parole les réuni malgré leurs différences de statut social ou leurs divergences idéologiques.

Le scribe -  c’est exceptionnel dans le Nouveau Testament - est seul, il vient en personne poser une question à Jésus et ainsi s’avance, sans protection pourrait-on dire vers celui qu’il reconnaît comme un probable égal pour la connaissance des Ecritures. C’est assez exceptionnel au final ce qui se passe là : les barrières qui pouraient exister entre Jésus et ce scribe sont effacées au profit d’une rencontre authentique et enracinée dans la Parole de Dieu. La parole circule sans s’encombrer de la qualité, de l’appartenance ou de l’héritage de l’un ou l’autre.

Le dialogue semble ressurgir là où on ne l’attendait pas et porter avec lui la confiance, la reconnaissance, le respect mutuel et l’espérance du Royaume.

L’Evangile aujourd’hui nous fait désirer pour nous aussi ce printemps de la Parole qui fait ressurgir des germes d’espérance au cœur des conflits comme des pousses d’herbes sauvages dans le bitume.

Prenons donc ce temps de Carême pour retrouver des frères et des sœurs autour de la Parole de Dieu et progresser ensemble en connaissance. Prions pour que ces semaines soient aussi consacrées à faire le vide en nous de toutes nos préjugés, appréhensions et enfermements afin d’y laisser la place de la rencontre avec l’autre, un frère, une sœur ou notre Père.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don