Accueil
Le Père Geoffroy de La Tousche, un curé pour aujourd'hui !

Le Père Geoffroy de La Tousche, un curé pour aujourd'hui !

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 11 avril 2023  -  Modifié le 17 avril 2023
Témoin Le Père Geoffroy de La Tousche, un curé pour aujourd'hui !

Curé des paroisses de Rouen Centre, le Père Geoffroy de La Tousche multiplie les propositions pour rejoindre ses contemporains là où ils sont et annoncer la Bonne Nouvelle. Il s'adresse notamment aux jeunes, avec lesquels il agit pour faire de l'Église un lieu accueillant et adapté au monde d'aujourd'hui.

Le Père Geoffroy de la Tousche au micro de RCF  © RCF Haute-Normandie / Catherine Manné Le Père Geoffroy de la Tousche au micro de RCF © RCF Haute-Normandie / Catherine Manné

À l'heure où l’Église réfléchit à sa transformation pour servir au mieux l'annonce de l'Évangile, le Père Geoffroy de La Tousche est de ceux qui inventent et osent des initiatives. Dans le diocèse de Rouen, il est l’un des acteurs du changements. Prêtre depuis 1998, il s'efforce de parler aux jeunes et de faire des églises de la ville des lieux d’accueil.

 

Un prêtre pour les jeunes

 

Ses rencontres lui ont appris à faire confiance, à avoir de l’audace. Parmi les initiatives qu’il entretient, il y a le "Spi Friday", une rencontre hebdomadaire entre jeunes, un "précieux temps d’échange le vendredi soir". Le Père Geoffroy se réjouit de la venue de "dizaines de lycéens" qui, accompagnés de leurs amis, créent un effet boule de neige.

 

Conscient qu’il existe un certain entre-soi, il se met au défi d’être "le curé de tous les disciples pour qu'ils deviennent des missionnaires". Tous les trois mois, l'Église de Rouen se "lance dans des missions d’envergure" avec notamment un temps de formation en interne : "C'est un pari immense : je m’astreins à donner des conférences à différents publics", souligne le curé, rappelant la fonction d’enseignement des prêtres.

 

 

Ne laissons pas nos églises vides : on est là pour accueillir et écouter

 

 

Un "hyperactif de Dieu"

 

"Un des enjeux de ma vie de prêtre ici à Rouen, c’est de convertir." Le père Geoffroy voit "des gens perdus" et invite à "ne pas les enfermer : ils sont en recherche". "Ne laissons pas nos églises vides : on est là pour accueillir et écouter." Mais pour accueillir correctement dans les églises, il faut des bénévoles, des fleurs, une présence spirituelle pour donner envie à ceux qui y passent d'y rester.

 

Très présent sur les réseaux sociaux, le Père Geoffroy s’adresse aussi aux jeunes via internet. Il est épaulé par une équipe de jeunes bénévoles qui l'aiguillent et l'aident. Pour lui, la présence numérique est devenue indispensable. "Les vidéos que l’on fait font des milliers de vues sur TikTok. C’est la preuve que les jeunes ont soif de bon, de vrai, et de bien."

 

Heureusement, le Père Geoffroy se dit bien accompagné : "J'ai une place à part : on prend soin de moi comme on prendrait soin d’un frère." C’est dans la prière et dans le silence, aussi, que cet "hyperactif de Dieu" trouve sa force. "Je me ressource beaucoup par la prière quotidienne, six fois par jour." Et étonnamment, c’est quand il confesse que le curé de Rouen se repose : "On est deux pêcheurs qui disent au Seigneur de faire son œuvre de miséricorde."

 

 

On a parfois tendance à me mettre sur un piédestal : le fait que je sois le seul curé de Rouen, ce n’est pas bon

 

 

Quelle Église pour demain ?

 

"C’est sur le long terme que doit se faire la nécessaire transformation de l'Église", estime le Père Geoffroy. D’abord, "à genoux, en priant le Créateur et avec l’aide de l’Esprit saint". Ensuite, il faut "travailler l’histoire de l’Église pour comprendre les grandes étapes et les grandes crises". La lutte contre les dérives "dramatiques" doit quant à elle se faire en repensant le système. "On a parfois tendance à me mettre sur un piédestal : le fait que je sois le seul curé de Rouen, ce n’est pas bon", s’inquiète le prêtre.

 

Malgré les crises que traverse l'Église, le curé est persuadé que "le christianisme n’est qu'au début de son ère", pour reprendre les mots du cardinal Lustiger. Fin septembre 2023 aura lieu le Congrès Mission. C’est à Rouen que se retrouveront les catholiques de Normandie pour "faire valoir leurs créations, leurs intuitions et leurs idées". L’idée est de fédérer les fidèles pour qu'ils se sachent membres d'une grande communauté et qu'ils sachent que "l'Église leur fait confiance".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don