Accueil
"La graine a poussé, elle est devenue un arbre" (Lc 13, 18-21)
Partager

"La graine a poussé, elle est devenue un arbre" (Lc 13, 18-21)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 25 octobre 2022  -  Modifié le 25 octobre 2022
Prière du matin "La graine a poussé, elle est devenue un arbre" (Lc 13, 18-21)

"La graine a poussé, elle est devenue un arbre"

Méditation de l'évangile (Lc 13, 18-21) par le père Nicolas de Boccard

Chant final: "Vienne ton règne sur la terre" par l'ensemble vocal iRESURREXIT

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait :
« À quoi le règne de Dieu est-il comparable,
à quoi vais-je le comparer ?
    Il est comparable à une graine de moutarde
qu’un homme a prise et jetée dans son jardin.
Elle a poussé, elle est devenue un arbre,
et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »
    Il dit encore :
« À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ?
    Il est comparable au levain
qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine,
jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

Jésus monte vers Jérusalem, Il commence ses premiers discours sur Sa passion et prépare le cœur des disciples à accueillir Son Royaume. C’est alors que les deux paraboles du Règne de Dieu viennent illustrer son enseignement :

-           le Règne de Dieu est comparable à une graine de moutarde plantée dans un jardin ;

-           le Règne de Dieu est comparable à du levain dans la pâte.

Dans ces deux paraboles, il y a une disproportion entre ce qui donné au départ, et le résultat. Une graine minuscule devient un arbre où les oiseaux du ciel viennent faire leur nid. Le levain enfouit dans trois grandes mesures de farine – soit presque 40 kgs ! - fait lever l’ensemble de la pâte.

            Le Règne de Dieu commence de façon modeste, caché, mais le processus se déploie d’une manière inéluctable se développe et transforme, modifie tout, avec une ampleur insoupçonnée. C’est à Dieu que revient l’initiative, mais c’est à nous de coopérer à la croissance en n’y mettant pas d’obstacle. Le levain travaille la pâte, mais la pâte doit accepter de se laisser faire. La graine est enfouie dans le jardin, mais il faut aussi sarcler, arroser, enlever les pierres et les mauvaises herbes. Dieu ne fait rien sans nous, il demande notre coopération : alors Il peut donner toute l’extension de son amour et transformer nos vies en profondeur. Il faut parfois protéger Dieu de nous-même, de nos peurs et de nos égoïsmes qui empêchent l’amour de tout bruler, qui tue l’œuvre de la grâce. Mais il nous faut aussi aimer ce monde pour que Dieu achève ce qu’Il a commencé.

            Donne-nous Seigneur, de ne jamais faire obstacle à ton œuvre en nous mais aussi dans le monde. La force de la foi et de l’amour nous transforme et modéle notre humanité, si nous acceptons d’être transformés par elle. Même si Dieu est l’initiateur, Il ne fait rien sans notre bonne volonté. À chaque étape de notre vie, puissions-nous faire en sorte que les forces de l’amour l’emportent toujours …

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don