Accueil
JMJ : "Les jeunes me transforment", Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque de Digne
Partager

JMJ : "Les jeunes me transforment", Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque de Digne

Un article rédigé par Philippe Lansac, Odile Riffaud - RCF, le 2 août 2023  -  Modifié le 2 août 2023
JMJ de Lisbonne 2023 Le "temps des Français" avec Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque délégué du Vatican pour les JO de Paris 2024

Mgr Emmanuel Gobilliard accompagne les jeunes de son diocèse aux JMJ de Lisbonne. L'occasion de mieux comprendre la foi de cette génération. L'évêque de Digne identifie chez "les jeunes d’aujourd’hui" une "soif d’être aimés infiniment"... Et cette profonde quête spirituelle le "transforme" et le "convertit".

Évêque délégué du Vatican pour les JO 2024, Mgr Emmanuel Gobilliard a présenté aux jeunes des JMJ le projet Holy Games, Lisbonne, le 01/08/2023 ©Bertrand Lachanat / RCF Évêque délégué du Vatican pour les JO 2024, Mgr Emmanuel Gobilliard a présenté aux jeunes des JMJ le projet Holy Games, Lisbonne, le 01/08/2023 ©Bertrand Lachanat / RCF

 

Au cours du "temps des Français", cette matinée spéciale diffusée en direct sur RCF et Radio Notre-Dame, la croix des Jeux olympiques de Rio a été transmise à la délégation française. Évêque délégué du Vatican pour les JO 2024, Mgr Emmanuel Gobilliard est venu présenter aux jeunes le projet Holy Games, "le grand projet de l’Église catholique pour accueillir les JO", comme il le décrit. L'évêque de Digne a aussi accompagné les jeunes à Faro, pour la semaine en diocèse. L'occasion de mieux comprendre la foi des jeunes. Pour l'évêque, la "méconnaissance" que les jeunes ont de la religion chrétienne leur donne "une simplicité" qui leur permet de dépasser les querelles de chapelle. 

 

 

 


 

LES JMJ DE LISBONNE, UN ÉVÉNEMENT À SUIVRE EN DIRECT SUR RCF

Proposées par l'Église catholique, les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) rassemblent plus d’un million de jeunes du monde entier. Près de 40.000 Français sont attendus du 1er au 6 août à Lisbonne, c'est la troisième plus grosse délégation. RCF, avec Radio Notre-Dame, se mobilise pour vous faire vivre ces temps de prière, de fête et de partage.

> En savoir plus

 


 

 

 

Les jeunes "me transforment"

 

Mgr Gobilliard et les jeunes du diocèse de Digne viennent de passer quelques jours à Faro, dans le sud du Portugal. Au cours de cette semaine en diocèse, ce sont de "vrais liens" qui se sont tissés, se réjouit l'évêque. "Ces jeunes, ils m’interpellent parce qu’ils n’ont pas d’a priori, c’est très important !" confie Mgr Gobilliard. Avant, on vivait dans un monde culturellement chrétien où on se situait par rapport à une sensibilité, par rapport à des groupes… Maintenant, on est à un niveau de méconnaissance qui fait qu’il y a quand même une pureté, une simplicité, un accueil du Christ qui se fait tel qu’il est..." Une méconnaissance des fondamentaux de la foi qui permettrait aux jeunes de dépasser les querelles de chapelle. "Et moi j’aime beaucoup l’idée que les jeunes, en fait, ce qu’ils veulent, c’est qu’on leur parle de Jésus."

 

L’évêque de Digne identifie chez "les jeunes d’aujourd’hui" une "soif d’être aimés infiniment, et il n’y a que Dieu qui peut les aimer infiniment. Et ils ont soif d’être sauvés, c’est-à-dire de vivre définitivement et cette vie définitive il n’y a que Dieu qui peut la donner…" Cette profonde quête spirituelle, Mgr Gobilliard y est très attentif. "Ils me transforment en ayant soif", confie-t-il. C’est pour lui le lieu d’une conversion. "Le fait qu’ils aient soif ça me convertit, je me dis : Wahou ils ont cette foi-là !"

 

 

 

Moi j’aime beaucoup l’idée que les jeunes, en fait, ce qu’ils veulent, c’est qu’on leur parle de Jésus

 

 

 

"Trouver des nouveaux chemins pour annoncer Jésus"

 

Lors des JMJ de Rio, le pape François a demandé aux jeunes de mettre "la pagaille". "La pagaille ce n’est pas l’anarchie, précise Mgr Gobilliard, ça veut dire : Un moment, il faut mettre un coup de pied dans la fourmilière pour que la créativité, elle s’exprime." Selon l'évêque de Digne, les jeunes sont invités à "trouver des nouveaux chemins pour annoncer Jésus". Nous ne sommes plus "dans cette chrétienté historique où les gens venaient à nous… maintenant il faut aller vers eux". Il ajoute : "Le premier à avoir mis la pagaille c’est Jésus !"

 

Attentif aux réalités de la société française, Emmanuel Gobilliard fait un lien entre cet appel lancé aux jeunes d’être des disciples missionnaires et les récentes émeutes qui sont secoué la France : "On est violent quand on a le sentiment d’être injustement traités. Cette soif, ce désir d’être aimé, le monde d’aujourd’hui l’exprime par des manifestations mais nous devons être les témoins du Christ qui aime infiniment et là, on a quelque chose à dire de très important."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don