Accueil
"Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme ..." (Lc 9, 7-9)
Partager

"Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme ..." (Lc 9, 7-9)

Un article rédigé par Pasteur Jean-Pierre Sternberger (50973) - RCF,  -  Modifié le 29 septembre 2021
Prière du matin "Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme ..." (Lc 9, 7-9)

"Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ?"

Méditation de l'évangile (Lc 9, 7-9) par le pasteur Jean Pierre Sternberger

Chant final: "Bénis le Seigneur ô mon âme" par la QUATUOR VOCAL RUSSE de NICE

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Hérode, qui était au pouvoir en Galilée,
entendit parler de tout ce qui se passait
et il ne savait que penser.
En effet, certains disaient que Jean le Baptiste
était ressuscité d’entre les morts.
    D’autres disaient :
« C’est le prophète Élie qui est apparu. »
D’autres encore :
« C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. »
    Quant à Hérode, il disait :
« Jean, je l’ai fait décapiter.
Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? »
Et il cherchait à le voir.

Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger

Comme nous souvent, ils étaient incapables de percevoir l’action et les paroles de Jésus autrement que comme la répétition de ce qui avait déjà été. Aussi, à l’image de certains films, on aurait alors pu intituler l’évangile : le “retour de Jean-Baptiste”, ou “le retour d’Élie” ou encore “le retour de tel ou tel prophète...”

C’est tellement plus facile d'accrocher ce qui vient à ce qu’on sait déjà. Cela laisse prévoir que la fin de ce qui arrive sera semblable à ce qui a été, que rien ne nous surprendra et qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Mais Jésus n’était pas Jean-Baptiste, ni aucun prophète d’autrefois. Ce n’était pas « une autre fois », « une fois de plus », ou « encore une fois » mais autre chose, un être unique comme sont uniques chacun des jours qui nous sont donnés à vivre. Et aujourd’hui. Aujourd’hui.

Car, pour une fois, Hérode a raison. Il sait ce qu’il a fait. Il a fait tuer un homme. Pour lui, avec Jean, c’est le passé qui est mort. Ce qui importe, c’est cet autre qui vient.

Ce qui importe, c’est ce que nous verrons d’aujourd’hui, et comment nous allons en accueillir la radicale nouveauté. Car Dieu met devant nous la malédiction et la bénédiction, la simple mort d'un côté et, de l'autre, la vie avec toute sa complexité, tous ces vivants différents et tous à aimer. Choisis la vie dit le Deutéronome afin que tu vives.

Et nous te verrons, ô Christ, dans la nouveauté de ton amour.

Amen

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don