Accueil
Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi" (Lc 1, 26-38)
Partager

Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi" (Lc 1, 26-38)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 8 décembre 2023  -  Modifié le 8 décembre 2023
Prière du matin "Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi" (Lc 1, 26-38)

Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi"

 

Méditation de l'évangile (Lc 1, 26-38) par le père Nicolas de Boccard

 

Chant final: "Marie, savais-tu ?" par le groupe BE WITNESS

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
    à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
    L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
    À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
    L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
    Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
    Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
    il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
    Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
    L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
    Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
    Car rien n’est impossible à Dieu. »
    Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

Il a fallu beaucoup de temps pour que l’Église définisse le dogme de l’Immaculée

Conception (1854), bien qu’il fût vécu depuis longtemps par l’Église (fête de la

Conception au 7ème- 8ème siècle en Orient) et revendiqué par un certain nombre de pères de

l’Église. Personne n’y a rien compris, il a fallu les apparitions de Lourdes à Bernadette

pour que ce soit connu (1858) : « Je suis l’Immaculée Conception », en patois lourdais !

L’Immaculée Conception, c’est le point de départ , la prédilection de Dieu sur sa

créature : « Marie est préservée de la tâche du péché originel dès le 1er

instant de sa conception » (Inef abile Deus, Pie IX, 8 décembre 1854). C’est la miséricorde toute

spéciale de Dieu. : « Comme un lys entre les chardons » dira le Cantique des Cantiques.

Dieu a fait l’homme simple, le péché l’a rendu complexe - ce qui est la grande différence

en Marie. En elle, il n’y a pas d’égoïsme, tout en elle est orienté vers Dieu, elle n’a pas été

marquée par le péché et ses conséquences. Toute sa nature est orientée vers la grâce. Elle

est de notre race, mais en même temps « pleine de grâce » (kecharithoméné). Cela ne

signifie pas qu’elle ne pouvait pas pécher, mais elle ne l’a pas fait, elle a dit « oui » à Dieu,

comme dans ce récit de l’Annonciation : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe

pour moi selon ta parole ». Et ce Fiat, contrairement à nous, elle ne l’a jamais repris !

Enfin, Marie n’est pas seulement immaculée dans sa conception, mais l’Immaculée

Conception. Cela signifie qu’elle n’est pas l’exception mais un modèle : « Elle est plus

jeune que le péché, plus jeune que la race dont elle est issue » (Bernanos, Journal d’un curé

de campagne). Et cela change tout : à sa suite, nous pouvons être « revirginisés » par la

grâce.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don