Accueil
"Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu" (Lc 4, 31-37)
Partager

"Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu" (Lc 4, 31-37)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 5 septembre 2023  -  Modifié le 5 septembre 2023
Prière du matin "Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu" (Lc 4, 31-37)

"Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu"

Méditation de l'évangile (Lc 4, 31-37) par le père Michel Quesnel

Chant final: "A jamais Tu es saint" par le groupe Glorious

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée,
et il y enseignait, le jour du sabbat.
    On était frappé par son enseignement
car sa parole était pleine d’autorité.
    Or, il y avait dans la synagogue
un homme possédé par l’esprit d’un démon impur,
qui se mit à crier d’une voix forte :
    « Ah ! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?
Es-tu venu pour nous perdre ?
Je sais qui tu es :
tu es le Saint de Dieu. »
    Jésus le menaça :
« Silence ! Sors de cet homme. »
Alors le démon projeta l’homme en plein milieu
et sortit de lui sans lui faire aucun mal.
    Tous furent saisis d’effroi et ils se disaient entre eux :
« Quelle est cette parole ?
Il commande avec autorité et puissance
aux esprits impurs,
et ils sortent ! »
    Et la réputation de Jésus se propageait dans toute la région.

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

Capharnaüm, nous y voilà. Si l’on en croit l’évangile d’hier, Jésus y aurait déjà accompli plusieurs signes, mais l’évangéliste Luc ne les avait pas rapportés. Maintenant, nous y sommes. Jésus fait comme à Nazareth : il prononce l’homélie dans la synagogue, et son autorité s’impose. L’obstacle ne vient pas des gens ordinaires, mais d’un homme possédé par un démon.

Le démon, c’est la confusion. Tantôt il parle à la première personne du pluriel : « Es-tu venu pour nous perdre ? » Tantôt, il s’exprime au singulier : « Je sais qui tu es ; tu es le Saint de Dieu. » Evidemment qu’il sait. Les démons sont bien informés !

Luc donne des détails sur le déroulement de l’exorcisme que Jésus opère. Le possédé est projeté au milieu de tous, et le démon sort de lui sans lui faire aucun mal. Ces deux détails sont importants. Le geste de Jésus est central ; il est fait pour être vu ; il est porteur d’un message. Pendant toute sa mission, le prophète de Nazareth va lutter contre le mal.

Mais justement, et c’est le deuxième détail, le démon ne fait aucun mal à l’homme possédé d’où il sort. A la violence de l’homme qui poussait des cris lorsqu’il était possédé, succède une grande douceur.

Les démons d’aujourd’hui prennent des formes diverses. Certains méritent d’être chassés par des exorcistes ; c’est un ministère spécialisé confié par les évêques à des prêtres. Certains sont plus subtils : « Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon », déclarera Jésus au chapitre 16 du même évangile. L’argent aussi nous possède. La soif du pouvoir également. Le Saint de Dieu est là pour nous en libérer et nous libérer de toute violence.

Confions-nous à Jésus pour qu’il nous exorcise de nos mauvais désirs.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don