Accueil
Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme" (Mt 11, 16-19)
Partager

Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme" (Mt 11, 16-19)

Un article rédigé par Baujard Monique (59821) - RCF, le 15 décembre 2023  -  Modifié le 15 décembre 2023
Prière du matin "Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme" (Mt 11, 16-19)

"Ils n’écoutent ni Jean ni le Fils de l’homme"

Méditation de l'évangile (Mt 11,16-19) par Monique Baujard

 

Chant final : "Viens Seigneur" par le Choeur des moines de Keur Moussa

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« À qui vais-je comparer cette génération ?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places,
qui en interpellent d’autres en disant :
“Nous vous avons joué de la flûte,
et vous n’avez pas dansé.
Nous avons chanté des lamentations,
et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”
Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas,
et l’on dit : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit,
et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs.”
Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste
à travers ce qu’elle fait. »

Source : AELF

Méditation Monique Baujard

Dans le passage d’Evangile de ce jour, Jésus dénonce le scepticisme ambiant de l’époque. A de nombreuses reprises dans les différents Evangiles, il est question de ceux qui ne veulent pas entendre. Rien n’y personne n’arrive à bousculer leurs certitudes. Que le message soit annoncé par le solitaire et ascétique Jean-Baptiste, ou par Jésus, qui partage la vie et le repas de ceux qui l’entourent, rien n’y fait. Ils ferment les écoutilles devant un message dont il ne faut pas sous-estimer le côté révolutionnaire et dérangeant. Et bien évidemment de tels phénomènes existent aussi aujourd’hui et personne n’est à l’abri. Ecouter, c’est un verbe actif et il a été mis au cœur de la méthode du synode sur la synodalité lancé par le pape François. Nous amis protestants connaissent bien les synodes, mais pour les catholiques ; c’est une nouveauté et ce synode qui traine en longueur et n’affiche pas de résultats spectaculaires dans l’immédiat, finit par en décourager beaucoup. Et pourtant, il s’y passe quelque chose d’extraordinaire qui relève justement de l’écoute. Ecouter d’autres chrétiens qui ne pensent pas comme moi, comme écouter d’autres citoyens qui ne pensent pas comme moi, c’est difficile, c’est fatiguant. Car il ne s’agit pas seulement d’entendre ce qu’ils disent pour le rejeter aussitôt. Il s’agit d’écouter avec le cœur, c’est-à-dire en se laissant toucher, en essayant de se mettre à leur place pour comprendre leur point de vue. Et dans cette écoute mutuelle, il s’agit aussi de chercher à écouter ce que l’Esprit Saint nous dit. Une véritable écoute est un processus long et c’est pour cela que le synode prend autant de temps. Nous sommes dans l’Avent, ce temps de préparation à la venue du Seigneur. C’est un temps de l’écoute, écouter la voix qui crie dans le désert, écouter ce que Dieu nous demande. Dans le Petit Prince, le renard dit qu’on ne voit bien qu’avec le cœur. C’est vrai aussi pour l’écoute, l’on n’écoute bien qu’avec le cœur. Nous pouvons alors reprendre à notre compte la prière du Roi Salomon : Seigneur, donnez-moi un cœur qui écoute (1R 3,9).

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don