Accueil
" Ils étaient comme des brebis sans berger " (Mc 6, 30-34)
Partager

" Ils étaient comme des brebis sans berger " (Mc 6, 30-34)

Un article rédigé par Pasteur Nicole Fabre (50629) - RCF, le 3 février 2024  -  Modifié le 3 février 2024
Prière du matin " Ils étaient comme des brebis sans berger " (Mc 6, 30-34)

" Ils étaient comme des brebis sans berger "

 

Méditation de l'évangile (Mc 6, 30-34) par le Pasteur Nicole Fabre

 

Chant final : "Mon âme se repose" par par la Communauté de Taizé

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    les Apôtres se réunirent auprès de Jésus,
et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
    Il leur dit :
« Venez à l’écart dans un endroit désert,
et reposez-vous un peu. »
De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux,
et l’on n’avait même pas le temps de manger.
    Alors, ils partirent en barque
pour un endroit désert, à l’écart.
    Les gens les virent s’éloigner,
et beaucoup comprirent leur intention.
Alors, à pied, de toutes les villes,
ils coururent là-bas
et arrivèrent avant eux.
    En débarquant, Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.
Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Source : AELF

Méditation  Pasteur Nicole Fabre

Les disciples ne sont plus les mêmes ! D’ailleurs, ils sont appelés apôtres, envoyés par Jésus pour vivre sa propre mission. Ils ont agi – des guérisons sans doute, des libérations – et ils ont enseigné, nous dit le texte. Oui, Ils ne sont plus les mêmes ! Jésus les invite alors à l’écart. Il est essentiel qu’ils se ressourcent auprès de celui qui est à l’origine de ce changement profond. Être missionné nécessite ces temps de retour vers celui qui est la source de notre vie, comme il est la source pour ceux et celles que nous rencontrons. Jésus lui-même, discrètement, reprend sans cesse ces temps d’écart : les évangélistes en témoignent discrètement. Mais, me direz-vous, la promesse faite de se reposer est court-circuitée par l’attente immense et incontrôlée de la foule ! Ce n’est pas si sûr… Le trajet dans la barque, bercé par le clapotis de l’eau, sur ce lac où certains jadis pêchaient, où Jésus, depuis une barque, a enseigné. Oui, ce trajet fait revenir à la mémoire les temps où ils se sont laissé enseigner. Et de plus, Jésus est là, pour eux, pour prendre soin d’eux, comme il prendra soin de la foule qui les attend sur le rivage.

Sommes-nous attentifs à ces espaces, tous ces entre-deux, qui permettent de nous arrêter, de retrouver le regard et la présence du Christ, de nous remémorer ce qui est au fondement de ce que nous faisons, ce que nous vivons ?

Père, apprends-nous, à la suite de Jésus lui-même, de prendre tous ces temps possibles au cours de cette journée pour nous recentrer en toi.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don