Accueil
"Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né..." (Lc 2, 16-21)
Partager

"Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né..." (Lc 2, 16-21)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 1 janvier 2023  -  Modifié le 1 janvier 2023
Prière du matin "Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né..." (Lc 2, 16-21)

"Ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né. Quand fut arrivé le huitième jour, l’enfant reçut le nom de Jésus"

Méditation de l'évangile (Lc 2, 16-21) par le père François Lestang

Chant final: "Marie, savais-tu?" par le groupe BE WITNESS

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem,
et ils découvrirent Marie et Joseph,
avec le nouveau-né
couché dans la mangeoire.
Après avoir vu,
ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé
au sujet de cet enfant.
Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient
de ce que leur racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements
et les méditait dans son cœur.
Les bergers repartirent ;
ils glorifiaient et louaient Dieu
pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu,
selon ce qui leur avait été annoncé.

Quand fut arrivé le huitième jour,
celui de la circoncision,
l’enfant reçut le nom de Jésus,
le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

Source : AELF

Méditation  Père François Lestang

Jésus, Yeshoua, Yehoshoua, tel est le nom que tu reçois, ô petit enfant, en ce huitième jour de ta vie. Tu rentres dans l’alliance de la circoncision, ordonnée à Abraham, et te voici porteur du nom de celui qui assista Moïse au long de l’Exode, et qui fit entrer le peuple dans la Terre promise. Quel programme : cheminer avec la Loi, et passer le Jourdain avec le peuple, pour que s’accomplissent les promesses !

On dit souvent que ton nom, Jésus, se traduit par « le Seigneur sauve ». Si on veut être plus précis, il vaudrait mieux dire « le Seigneur est mon cri de victoire ». En effet le mot hébreu shoua a le sens de « cri ». On le rencontre aussi dans d’autres noms propres, comme Eli-shoua ou Malki-shoua, et même, d’après le livre des Chroniques celui de la mère de Salomon, Bat-Shoua, elle que le livre des Rois appelle Batsheva.

Avec ton nom, Jésus, nous recevons la promesse d’une victoire, celle que tu accompliras en donnant ta vie, par amour pour nous, et en ressuscitant.

Et moi, quel est ce nom, ce prénom qui m’a été donné, à la naissance ou au baptême ? Qu’est-ce que j’y entends d’un projet de vie, d’une promesse ? Et quel est ce nom nouveau que Dieu m’a mis au cœur, comme il le promet au vainqueur dans le livre de l’Apocalypse ?

Jésus, fils de Marie, fils de Dieu, toi la gloire de ton peuple Israël, toi la lumière des Nations, donne-moi en ce matin du huitième jour, en ce premier jour de l’année nouvelle, d’accueillir la promesse que le Père nous fait à travers toi, promesse de victoire, promesse de vie et de paix.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don