Accueil
"Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger ..." (Lc 17, 11-19)
Partager

"Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger ..." (Lc 17, 11-19)

Un article rédigé par Pasteur Corinne Charriau (50529) - RCF, le 9 octobre 2022  -  Modifié le 9 octobre 2022
Prière du matin "Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger ..." (Lc 17, 11-19)

"Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! "

Méditation de l'évangile (Lc 17, 11-19) par la pasteur Corinne Charriau

Chant final: "La guérison" par le groupe Glorious

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus, marchant vers Jérusalem,
traversait la région située entre la Samarie et la Galilée.
    Comme il entrait dans un village,
dix lépreux vinrent à sa rencontre.
Ils s’arrêtèrent à distance
    et lui crièrent :
« Jésus, maître,
prends pitié de nous. »
    À cette vue, Jésus leur dit :
« Allez vous montrer aux prêtres. »
En cours de route, ils furent purifiés.

    L’un d’eux, voyant qu’il était guéri,
revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
    Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus
en lui rendant grâce.
Or, c’était un Samaritain.
    Alors Jésus prit la parole en disant :
« Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ?
Les neuf autres, où sont-ils ?
    Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger
pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »
    Jésus lui dit :
« Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Source : AELF

Méditation Pasteur Corinne Charriau

       J’aimerai relever les regards dans ce texte. Tout d’abord le regard de Jésus. Dix lépreux viennent à sa rencontre et s’arrêtent à distance pour ne pas exposer les autres à cette maladie qu’est la lèpre.

Ces dix lépreux implorent Jésus, comme nous pouvons le trouver dans les psaumes, ils disent à Jésus « aie pitié », « ais pitié de nous ». C’est alors que Luc nous dit que « les voyant » Jésus leur dit d’aller se montrer au prêtre.

Jésus leur propose de faire cela comme si la guérison était acquise. En effet, au temps de Jésus, les lépreux qui étaient guéris devaient aller voir les prêtes, les seul habiliter à les déclarer purs et à les réintégrer dans la communauté. Ainsi, en leur demandant d’aller voir les prêtres, Jésus leur propose de croire déjà à leur guérison. Et c’est justement en route qu’ils seront guéris, qu’ils seront purifiés.

Il se trouve aussi que, dans les psaumes, nous trouvons « purifie-moi » à côté de « Aie pitié ». Nous avons donc ce regard de Jésus qui déclenche son action, et nous avons un peu plus loin un autre regard, le regard d’un des lépreux, de celui qui est étranger, un samaritain.

Voyant qu’il était guéri, il fait alors demi-tour pour retrouver Jésus, en rendant gloire à Dieu. Il est le seul qui a fait le lien entre sa guérison et la foi qu’il porte à Dieu, à qui il rend grâce. En Jésus, Dieu a agi.

Ce sont ces regards que je garderai aujourd’hui pour nourrir notre journée. Prenons le temps à la suite des lépreux de se placer dans le regard de Dieu. Il est aussi celui dont le regard peut rencontrer nos vies, nos attentes, nos « ais pitié de moi ». Il nous appartient de prendre le temps de porter le regard sur nos vies, de relire notre histoire et nos journées afin d’y saisir les traces de Dieu dans nos vies.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don