Accueil
Evangile du 12 juillet Rémy SENANT
Partager

Evangile du 12 juillet Rémy SENANT

RCF Rennes,  -  Modifié le 20 juillet 2021
Temps spirituel (Rennes) Evangile du 12 juillet Rémy SENANT

  Mt  10, 34-11, 1

©RCF ©RCF

 

    Au début de ce chapitre 10 de son Évangile, Saint Matthieu nous rappelle que Jésus s’adresse aux douze Apôtres. Cette précision est bien utile, car les paroles qu’il prononce sont assez surprenantes, voire déroutantes, pour qui ne connaîtrait pas déjà suffisamment celui qui les prononce.

 

    En effet, Jésus, que l’on nomme par ailleurs ‘Prince de la Paix’, avance cette parole troublante : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre… mais le glaive. » Alors que quelques chapitres plus tôt Saint Matthieu nous rapporte que ce même Jésus disait pourtant, sur le Mont des Béatitudes : « Heureux les artisans de Paix, car ils seront appelés fils de Dieu. »

 

    La volonté de Jésus est bien que nous puissions vivre de sa paix et dans sa paix. Mais Jésus sait bien que tous n’accueilleront pas avec reconnaissance son appel à l’amour de Dieu et du prochain, et la division, le glaive dont parle Jésus, cela ne vient pas de lui, mais de l’homme, qui tantôt accueille, et tantôt rejette son projet d’amour.

 

     Et lorsque Jésus dit : « on aura pour ennemi les gens de sa propre maison » c’est parce qu’il connaît les cœurs, et il sait très bien que tous n’accueilleront pas son message, et voila pourquoi il nous prévient qu’il faudra parfois choisir entre lui et  un  proche qui nous pousserait à agir à l’encontre de l’amour de notre Dieu.

 

    Jésus ne nous demande pas d’être indifférents vis-à-vis de nos proches, bien au contraire, l’aimer lui, passe aussi par l’amour du prochain. En effet, au docteur de la Loi qui demandait à Jésus : « Quel est le plus grand des commandements ? » Jésus a répondu : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit. Voila le grand, le premier commandement. » Et Jésus a poursuivi en disant : « Le second lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Et de fait, personne ne peut prétendre aimer Dieu s’il n’aime pas son prochain. Et d’ailleurs dans la deuxième moitié de ce passage d’Évangile, Jésus met précisément en avant le service du prochain.

 

    L’amour de Dieu et l’amour du prochain vont donc de pair, mais si un jour l’amour du prochain devait aller à l’encontre de l’amour de Dieu, il ne s’agirait plus du véritable amour. Et là Jésus nous demande de choisir entre un amour faussé et l’amour de la vérité, ce qui pourra devenir parfois une croix lourde à porter, Jésus le sait, mais le véritable amour est parfois à ce prix, c’est pourquoi Jésus nous prévient : « celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. » Amen.

 

     

   

    

    

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don