Accueil
"Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ?" (Mt 8, 28-34)
Partager

"Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ?" (Mt 8, 28-34)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 5 juillet 2023  -  Modifié le 5 juillet 2023
Prière du matin "Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ?" (Mt 8, 28-34)

"Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ?"

 

Méditation de l'évangile (Mt 8, 28-34)par le père Nicolas de Boccard

 

Chant final: "J'essayerai encore" par Sébastien Corn et La Chapelle Musique

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
comme Jésus arrivait sur l’autre rive,
dans le pays des Gadaréniens,
deux possédés sortirent d’entre les tombes à sa rencontre ;
ils étaient si agressifs
que personne ne pouvait passer par ce chemin.
Et voilà qu’ils se mirent à crier :
« Que nous veux-tu, Fils de Dieu ?
Es- tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ? »
Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs
qui cherchait sa nourriture.
Les démons suppliaient Jésus :
« Si tu nous expulses,
envoie-nous dans le troupeau de porcs. »
Il leur répondit :
« Allez. »
Ils sortirent et ils s’en allèrent dans les porcs ;
et voilà que, du haut de la falaise,
tout le troupeau se précipita dans la mer,
et les porcs moururent dans les flots.
Les gardiens prirent la fuite
et s’en allèrent dans la ville annoncer tout cela,
et en particulier ce qui était arrivé aux possédés.
Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ;
et lorsqu’ils le virent, les gens le supplièrent
de partir de leur territoire.

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

Nous sommes, dans cet évangile, en-dehors du pays des juifs, chez les Gadaréniens, sinon il n’y aurait pas eu de troupeaux de porcs. Les deux possédés d’esprits mauvais nous rappellent que le mal est partout dans le monde et qu’il fait hélas son œuvre. Face au Christ, ils savent que leur défaite est proche : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? ». En chassant les mauvais esprits et en les envoyant dans cet animal impur par excellence : le porc, Jésus fait une action salutaire. Il chasse et fait disparaître les esprits impurs de ces hommes, les envoie dans les porcs qui se précipitent dans la mer.

Mais la réaction des Gadaréniens est l’inverse de celle escomptée : c’est eux qui chassent Jésus et le supplient de s’en aller : ils ont perdu beaucoup d’argent en perdant leurs troupeaux de porcs ! Ils auraient certainement préféré les garder et laisser ces pauvres possédés continuer à errer dans le cimetière.

Nous sommes souvent Seigneur comme les Gadaréniens : nous voyons à court terme et ne voulons pas changer nos habitudes ni dénoncer les injustices quand cela nous coûte : banaliser les injustices, changer nos modes de consommation, freiner l’utilisation d’énergie fossile, partager avec ceux qui ont faim. Nous préférons l’ordre en cours, avec ses injustices, ne rien changer – ne pas voir… La pandémie avait mis en évidence les dysfonctionnements de notre société, les injustices, voire les abus. Et on a l’impression que tout reprend comme si rien ne s’était passé, comme s’il fallait oublier et tout continuer comme avant !

Seigneur, fais-nous sortir de nos cécités, que nous mettions un ordre plus conforme au service de l’homme et de tout homme, même si cela nous coûte : une vie plus sobre, plus au service des autres et respectueuse de notre environnement.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don