Accueil
"D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne..." (Lc 1, 39-45)
Partager

"D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne..." (Lc 1, 39-45)

Un article rédigé par Pasteur Nicole Fabre (50629) - RCF, le 21 décembre 2022  -  Modifié le 21 décembre 2022
Prière du matin "D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne..." (Lc 1, 39-45)

"D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?"

Méditation de l'évangile (Lc 1, 39-45) par la pasteur Nicole Fabre

Chant final: "Ave Maria" de Glorious par Les petits chanteurs de St Thomas d'Aquin

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ces jours-là,
Marie se mit en route et se rendit avec empressement
vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
    Elle entra dans la maison de Zacharie
et salua Élisabeth.
    Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie,
l’enfant tressaillit en elle.
Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,
    et s’écria d’une voix forte :
« Tu es bénie entre toutes les femmes,
et le fruit de tes entrailles est béni.
    D’où m’est-il donné
que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?
    Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles,
l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles
qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Source : AELF

Méditation Pasteur Nicole Fabre

Lorsque Elisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant bondit dans son sein et Elisabeth fut remplie du Saint Esprit. Elisabeth est âgée, une ancienne dans la foi. De plus, elle est fille de prêtre, femme de prêtre. Pour autant, elle sait entendre la salutation de Marie dans tout ce qu’elle porte de fraîcheur, d’inédit, de foi claire et forte. Cette salutation la traverse jusqu’à atteindre l’enfant qu’elle porte. Celui qui a couvert Marie de son ombre, l’Esprit Saint, la remplit elle aussi. Une communion dense unit alors ces deux femmes que tant de choses pourraient éloigner. Une question me vient : suis-je capable de me laisser, aujourd’hui, transformer par la foi claire, inattendue, par une salutation inhabituelle venant de ceux et celles que je rencontrerai ? Dans ma vie, ces visitations inattendues ont marqué des transformations profondes. Et aujourd’hui ?

Père, aujourd’hui, aiguise notre écoute. Que nous entendions les paroles, les gestes de salutation inédits qui nous serons adressés comme Elisabeth a accueilli celle de Marie. Que nous sachions saluer ceux et celles que nous rencontrerons, comme toi-même tu les saluerais.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don