Accueil
Dieu nous couvre de sa miséricorde
Partager

Dieu nous couvre de sa miséricorde

Un article rédigé par Béatrice Soltner, Odile Riffaud - RCF,  -  Modifié le 9 août 2022

"Le péché en nous n'intéresse pas Dieu : ce qui l'intéresse, c'est nous." Anne Lécu est religieuse dominicaine, médecin en milieu pénitentiaire. Dans son ouvrage "Tu as couvert ma honte" (éd. Cerf, 2019), elle explore notamment la métaphore de l'habit qui revient très souvent dans la Bible. Le vêtement que l'on porte pour cacher sa honte, la tunique avec laquelle Dieu recouvre l'homme de sa miséricorde... Autant d'images qui, d'Adam et Ève au Christ, jalonnent l'Ancien et le Nouveau Testament.

DR / Religieuses dominicaines - Sr. Anne Lécu DR / Religieuses dominicaines - Sr. Anne Lécu

La honte et la culpabilité

 

Au début du livre de la Genèse, l’homme et la femme se trouvent libres et sans honte devant Dieu qui les a créés à son image. Il a suffit de la parole d’un serpent pour que ce couple tombe dans la honte et la culpabilité. Alors qu’ils se cachent, Dieu part à leur recherche pour couvrir leur dénuement, une forme de bénédiction pour un nouveau départ.

 

Une énigme universelle

 

"Le récit de la Genèse n'est pas un récit historique de quelque chose qui se serait passé il y a fort longtemps, c'est un récit théologique qui a donc une intention", explique Anne Lécu. Pour la religieuse, l'auteur exprime ici une énigme universelle, celle de la "discordance interne" qu'il y a en chaque homme. Discordance que saint Paul décrit ainsi : "Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas."* (Rm 7,19) Le récit de la Genèse met en scène cette question qui nous concerne tous.

 

Miséricorde et pardon

 

La tunique que le Christ laisse à l'heure de sa mort, "sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas" (Jn 19, 23)*, est une métaphore de sa miséricorde. Le Dieu de la Bible est bien un Dieu d’amour qui n’a de cesse de nous couvrir de sa miséricorde, depuis le jardin d’Éden jusqu’au jardin de la résurrection. Pour la religieuse dominicaine, le terme de recouvrir est "très important, il a quelque chose à voir avec le pardon".

 

* Source: AELF

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don