Accueil
"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)
Partager

"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)

Un article rédigé par Antoni Sébastien (Père) (54902) - RCF,  -  Modifié le 13 novembre 2021
Prière du matin "Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)

"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ?"

Méditation de l'évangile (Lc 18, 1-8) par le père Sébastien Antoni

Chant final: "En toi, Seigneur, mon espérance" par Le Choeur du Séminaire Français de Rome

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux
de toujours prier sans se décourager :
    « Il y avait dans une ville
un juge qui ne craignait pas Dieu
et ne respectait pas les hommes.
    Dans cette même ville,
il y avait une veuve qui venait lui demander :
“Rends-moi justice contre mon adversaire.”
    Longtemps il refusa ;
puis il se dit :
“Même si je ne crains pas Dieu
et ne respecte personne,
    comme cette veuve commence à m’ennuyer,
je vais lui rendre justice
pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »

    Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !
    Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus,
qui crient vers lui jour et nuit ?
Les fait-il attendre ?
    Je vous le déclare :
bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra,
trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

Jésus raconte une parabole pour montrer qu’il faut toujours prier
et ne pas se lasser ». Comment l’entendons-nous ? De quoi parle cette parabole ? S’agit-il  de persévérance ? une persévérance proche de l’entêtement… comme celui d’un enfant qui tape du pied pour obtenir ce qu'il veut ?  Mais justement … Que veut ou que veulent les enfants que nous sommes lorsque nous prions, parfois à répéter en boucle, ce que nous « voulons » le répétant à l’envie craignant que Dieu soit sourd et n’aie pas entendu la première fois…

Mais, la parabole d’aujourd’hui, il me semble, ne promeut pas  une sorte d’entêtement pour lui-même, ou si on conserve ce terme, il s’agit d’un entêtement pour la justice ! Que justice soit faite et rendue. Il ne s’agit donc pas pas du bonbon d’un enfant, un nouveau job dont il est question dans la prière… cette veuve de la parabole attend la justice ! Mais, si dans la foi, nous en sommes convaincus, Dieu n’est pas un juge inique, et que dans l’évangile nous lisons que même un juge injuste finit par céder à la pression de la prière… une question émerge immédiatement,… pourquoi n’en avons-nous pas toujours la preuve, ou même l’impression ? Pourquoi Dieu est-il silencieux parfois… ou qui dit donner et faire justice sans que cela ne se… voit a priori ? Mais alors pourquoi demander, pourquoi prier ? Parce que nous ne sommes pas encore dans le Royaume où toutes les justices fusionnent. Parce que l’Évangile souligne sans cesse la tension entre l’espérance, ancrée dans cette  justice à laquelle Jésus donne Visage, et le combat à mener pour la justice dans le monde. Jésus, grâce à cette parabole, enseigne que Dieu, le seul juste, veut faire de nous des affamés de la justice pour tous. Jésus dans cette petite histoire enseigne que Dieu cherche des complices de ce qui ressemble à son entêtement… devenir comme lui, qui ne supporte pas l’injustice pour les hommes… prier ne consiste pas en une suite de jolies mots, de jolis gestes, de jolis chants… prier c’est se faire partenaire de Dieu en train de sauver l’humanité.  L’avons-nous compris ? Le croyons-nous ? Jésus s’en inquiète : « Mais quand le Fils de l’homme  viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » La foi, la vraie est donc le désir et l’exercice de la justice pour la dignité de tous.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don