Accueil
"Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui" (Lc 18, 1-8)
Partager

"Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui" (Lc 18, 1-8)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 16 octobre 2022  -  Modifié le 16 octobre 2022
Prière du matin "Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui" (Lc 18, 1-8)

"Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui"

Méditation de l'évangile (Lc 18, 1-8) par le père Michel Quesnel

Chant final: "Vers toi, j'élève mon âme" par la communauté de l'Emmanuel

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux
de toujours prier sans se décourager :
    « Il y avait dans une ville
un juge qui ne craignait pas Dieu
et ne respectait pas les hommes.
    Dans cette même ville,
il y avait une veuve qui venait lui demander :
‘Rends-moi justice contre mon adversaire.’
    Longtemps il refusa ;
puis il se dit :
‘Même si je ne crains pas Dieu
et ne respecte personne,
    comme cette veuve commence à m’ennuyer,
je vais lui rendre justice
pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.’ »
    Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !
    Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus,
qui crient vers lui jour et nuit ?
Les fait-il attendre ?
    Je vous le déclare :
bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme,
quand il viendra,
trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

Cette parabole est construite sur un raisonnement a fortiori. Si un juge qui ne craint pas Dieu et ne respecte pas les hommes finit par rendre justice à une veuve qui lui rend la vie impossible à force de l’importuner, à plus forte raison le Dieu de bonté écoutera nos prières et les exaucera. Il est curieux de mettre en parallèle un juge injuste et le Dieu biblique, mais cela parle aux auditeurs et aux lecteurs. Dieu entend nos prières et les exauce.

Est-ce si vrai que cela, pourtant ? Souvent, lorsque nous adressons des prières de demande, nous avons l’impression que nous ne sommes pas exaucés. J’ai demandé ceci, j’ai insisté, et cela n’a pas abouti. Plusieurs psaumes font ce constat accablant, ainsi le psaume liturgique 21 dont Jésus prononça le début sur la croix : « Mon Dieu, j’appelle tout le jour, et tu ne réponds pas ; même la nuit, je n’ai pas de repos. »

Effectivement, nous n’avons pas de pouvoir sur Dieu. Mais nous pouvons être sûrs de sa bonté. Certes, il ne répond pas forcément dans les délais que nous aurions envie de lui imposer ; cela peut demander plus de temps.

Et en outre, il n’accorde pas forcément ce que nous avons demandé. Mais ce que nous avons demandé est-il le meilleur ? Peut-être estime-t-il que notre demande n’est pas pertinente, et décide-t-il de nous accorder quelque chose de meilleur pour nous.

Un jeune ami musulman, gravement accidenté et resté lourdement handicapé, me confiait récemment : « Rien ne vient comme nous le souhaitons, mais nous sommes confiants que Dieu nous envoie le meilleur. » Le meilleur, c’est la force intérieure que Dieu nous donne.

Mais avons-nous une foi suffisante pour que notre volonté rejoigne celle de Dieu ?

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don