Accueil
Église et homosexualité : quel accueil et quel accompagnement ?

Église et homosexualité : quel accueil et quel accompagnement ?

Un article rédigé par Anthony Bordes - RCF, le 15 janvier 2024  -  Modifié le 16 janvier 2024
Je pense donc j'agis Église et homosexualité : quel accueil et quel accompagnement ?

La relation entre l'Église et l'homosexualité a longtemps été teintée de malentendus et de controverses. Mais une évolution progressive s'opère au sein de certaines communautés ecclésiastiques, démontrant une volonté d'accueil et d'inclusion envers les personnes LGBTQ+. Au cœur de cette transformation se trouvent des associations et des initiatives audacieuses, œuvrant à concilier la foi religieuse avec la diversité des orientations sexuelles.

Photo d'illustration © Feyza Tuğba/ Pexels Photo d'illustration © Feyza Tuğba/ Pexels

Le 18 décembre 2023, le pape François a autorisé les bénédictions des couples homosexuels comme le clarifie le texte Fiducia supplicans, en dehors cependant de toute ritualisation et imitation du mariage. Les hommes de foi de l’Église catholique pourront bénir les couples en situation irrégulière (en union libre et divorcés-remariés) et de même sexe. Quant aux évêques français, ils sont favorables à la bénédiction des personnes mais pas des couples. Même si la situation semble évoluer, leur accompagnement dans l’Église reste une nécessité. Plusieurs associations et initiatives existent afin d’aider toute personne homosexuelle à trouver sa place dans l'Église. 

David & Jonathan, pour se retrouver en groupe

David & Jonathan est une association LGBTI+ chrétienne ouverte à toutes et à tous. Créée en 1972, elle permet l’accompagnement des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) dans l’Église et favorise leur épanouissement personnel et spirituel. "Notre association permet aux personnes concernés de se retrouver en groupe" explique Cyrille de Compiègne, porte-parole de David & Jonathan. Lutter contre "l'homophobie religieuse", comme il la désigne, est la priorité de l'association.

L’association souhaite ainsi entretenir un dialogue permanent et exigeant avec les autorités religieuses sur la question de l’homosexualité. L'objectif : "interpeller sur le fait que la morale fait souffrir les personnes et ne répond pas à une réalité humaine", selon le porte-parole de l’association. David & Jonathan défend l’idée que toute perspective d’évolution ne devrait pas être perçue comme une menace pour l’Église. 

Pour Cyrille de Compiègne, le texte Fiducia supplicans est “une avancée car la bénédiction des couples homosexuels a enfin été entériné dans un texte officiel". Il nuance tout de même en rappelant que le texte dit que l’homosexualité est un pêché : "On remarque que l’homophobie est encore bien présente dans l’Église au vu des réactions suscitées par ce texte" conclut-il.

Reconnaissance, pour les parents d'enfants homosexuels

Fondée par des parents chrétiens, l'association Reconnaissance agit sur l’accompagnement des familles qui apprennent l’homosexualité de leurs enfants. Si le sujet est de moins en moins tabou dans la société, il le reste encore beaucoup et surtout dans l’Église. Nathalie de Williencourt, cofondatrice témoigne : "J’ai grandi dans une Église ou on n’a jamais parlé d’homosexualité. Les parents ont été élevés différemment et aucune place n’était permise pour l’homosexualité à l’époque. Un lieu de parole comme notre association était alors nécessaire." On constate alors un écart entre ce qu’ont connu les générations précédentes et celles d’aujourd’hui.

Reconnaissance souhaite aider les parents à leur faire connaître la réalité autour de l’homosexualité et éliminer les idées reçues et les peurs qu’elle peut susciter. Philippe, auditeur de RCF, est père d’enfant homosexuel. Il est difficile pour lui d’évoquer le sujet : "je suis toujours surpris de devoir dire que mon fils est homosexuel. Pour les quatre autres, je n’ai pas besoin de dire d’eux qu’ils sont hétérosexuels !". Pour Nathalie de Williencourt, "les enfants concernés passent par une période de grande souffrance menant à des idées noires. Pour les parents, le problème majeur est de se préoccuper de la santé psychique de l’enfant. Les textes de l’Église catholique ne reflètent pas la réalité vécue avec les jeunes"Reconnaissance, à la manière de David & Jonathan, appelle à un changement des mentalités.

Saint-Merry Hors-Les-Murs, un regard neuf sur l’Église catholique

Saint-Merry Hors-Les-Murs est une communauté de l’Église à Paris. Créée en 1975, ce centre pastoral souhaite expérimenter de nouvelles façons de diffuser la Parole de Dieu. En voulant créer et imaginer l’Église de demain, Saint-Merry accueille volontiers tout le monde, et par la force des choses, les personnes homosexuelles. Guy Aurenche, avocat et militant des droits de l’homme, est le porte-parole de Saint-Merry Hors-Les-Murs

Pour lui, le mot "accompagnement" est gênant en sens unique : "On accompagne les personnes homosexuelles mais elles accompagnent aussi nos communautés. Cela doit se faire dans les deux sens." Les communautés catholiques de France doivent ainsi inventer de nouvelles formes d’accueil pour les personnes homosexuelles sans attendre, selon Guy Aurenche : "il faut revisiter les règles au travers d’une démarche commune."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don