Accueil
Chez les bénédictines d’Argentan, l'humilité du carême doit permettre le silence intérieur

Chez les bénédictines d’Argentan, l'humilité du carême doit permettre le silence intérieur

Un article rédigé par Aurélien Vurli - RCF Calvados-Manche, le 27 mars 2024  -  Modifié le 28 mars 2024
L'invité du soir Le carême vécu chez les bénédictines d'Argentan

Pendant la semaine sainte, sur RCF en Normandie, on vous fait découvrir les communautés religieuses de la région. Aujourd’hui, rencontre avec mère Marie-Laurence, sœur bénédictine à l’abbaye d'Argentan depuis quarante ans. 

L'abbaye Notre-Dame d'Argentan où vivent les bénédictines ©A.V/RCF Orne L'abbaye Notre-Dame d'Argentan où vivent les bénédictines ©A.V/RCF Orne

L’humilité jusqu’au bout. La règle de saint Benoît, qu’applique la communauté des bénédictines d’Argentan depuis le VIIe siècle, doit préserver les frères et sœurs de tout orgueil dans la vie religieuse. Une vie cloîtrée déjà « austère », comme nous le rappelle mère Marie-Laurence, mais qui doit permettre de retrouver « le désert spirituel et retourner au silence intérieur ».

Mère Marie-Laurence ©A.V/RCF Orne
Mère Marie-Laurence ©A.V/RCF Orne

« C'est source de joie »

Mère Marie-Laurence est moniale depuis une quarantaine d'années à l’abbaye d’Argentan. Elle se charge en partie de la trésorerie de la communauté. Nous la rencontrons au parloir, derrière les grilles. « Quand vous êtes derrière la clôture, vous êtes dans le désert d’Argentan. Et quand on y est, on se vide de soi-même. Et à ce moment-là, c’est Dieu qui nous remplit. »

Ce désert spirituel, qui est recherché par les moniales, permet de se vider du « bruit ». Ce désert est évidemment vécu de façon plus intense pendant le carême. « Mais c’est aussi source de joie. C’est l’aspect qui domine. » 

Midi en Normandie - L'invité Vivre la Semaine sainte avec les Annonciades : sous le regard de Marie

Les piliers du carême

Au-delà des piliers classiques du carême, jeûne, prière et partage, les bénédictines sont invitées à des efforts matériels et spirituels de carême. Mère Marie-Laurence doit par exemple lire « en entier et par ordre ». Cette année, la mère abbesse lui a commandé de lire le Guide spirituel du prêtre Jésuite Jean-Joseph Surin.

Les bénédictines sont également invitées à des efforts de carêmes spirituels. Mère Marie-Laurence s’attache, par exemple, à vraiment sentir le signe de croix sur elle pour sortir du geste mécanique. 

Impressions normandes Abbaye de la Trappe : « on est sûr d'être moine seulement au cimetière »

Certains efforts de carêmes sont consignés par les moniales dans un billet de carême remis à la mère abbesse qui accorde, ou pas, ces efforts de carême. « Si mère abbesse accepte ces efforts, alors c’est bien inspiré par l’Esprit-Saint. Sinon, la sœur suivra, par obéissance, sa mère abbesse. » L’objectif est d’épargner les sœurs de tout orgueil avec un effort de carême exubérant. Dans le silence du désert spirituel. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don