Accueil
"Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte..." (Jn 15, 1-8)
Partager

"Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte..." (Jn 15, 1-8)

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc (50913) - RCF, le 10 mai 2023  -  Modifié le 10 mai 2023
Prière du matin "Celui qui demeure en moi et en qui je demeure,..." (Jn 15, 1-8)

"Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit"

Méditation de l'évangile (Jn 15, 1-8) par le père Jean Marie Petitclerc

Chant final: "Moi, je suis la vigne" par le Chœur Cantemus Domino

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Moi, je suis la vraie vigne,
et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi,
mais qui ne porte pas de fruit,
mon Père l’enlève ;
tout sarment qui porte du fruit,
il le purifie en le taillant,
pour qu’il en porte davantage.
Mais vous, déjà vous voici purifiés
grâce à la parole que je vous ai dite.
Demeurez en moi, comme moi en vous.
De même que le sarment
ne peut pas porter de fruit par lui-même
s’il ne demeure pas sur la vigne,
de même vous non plus,
si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne,
et vous, les sarments.
Celui qui demeure en moi
et en qui je demeure,
celui-là porte beaucoup de fruit,
car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi,
il est, comme le sarment, jeté dehors,
et il se dessèche.
Les sarments secs, on les ramasse,
on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi,
et que mes paroles demeurent en vous,
demandez tout ce que vous voulez,
et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la gloire de mon Père,
c’est que vous portiez beaucoup de fruit
et que vous soyez pour moi des disciples. »

Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc

Le collège salésien St Joseph de la Navarre, situé sur le territoire de la commune de La Crau, près de Toulon, est au cœur du vaste domaine viticole du Songe de Don Bosco. Chaque fois que je m’y rends, j’aime me promener au milieu des hectares de vigne, et m’émerveille du soin apporté par les ouvriers du domaine à chaque cep : ils désherbent, taillent, émondent de manière à produire de belles grappes, qui donnent naissance au délicieux rosé de Provence.

              Voici que Jésus nous décrit le Père sous les traits de ce  vigneron qui prend soin de sa vigne. Un Père qui prend soin avec tendresse de chaque enfant que nous sommes. « Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ? » aimons-nous chanter dans nos églises.

              Deux verbes courent tout au long de cette parabole : « Demeurez » et « Portez du fruit », le premier étant présenté comme la condition du second.

            « Demeurez en moi comme moi en vous », telle est la condition mise par Jésus pour porter du fruit. Un activisme débridé peut conduire au dessèchement, si l’on ne se sent pas uni à Dieu par la prière. Demeurer en Christ, c’est être toujours capable d’écouter sa Parole.

              Et nous voici alors invités à porter du fruit. Oh ! il ne s’agit pas, comme je l’entends dans le domaine viticole, de produire toujours davantage pour veiller à la rentabilité du domaine. Ce qui intéresse Jésus, ce n’est pas les bénéfices liés à la production de fruits ; ce n’est pas le produit, c’est l’acte de produire … et produire, c’est faire apparaître, c’est faire naître, faire exister …

              Puissions-nous aujourd’hui, au milieu de nos activités parfois débordantes, veiller à la qualité de notre attachement au véritable cep !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don