Accueil
Bruno Desroche, une vocation pour l'art sacré contemporain
Partager

Bruno Desroche, une vocation pour l'art sacré contemporain

Un article rédigé par Pauline de Torsiac, Odile Riffaud - RCF, le 7 juin 2022  -  Modifié le 28 août 2023
Témoin Bruno Desroche, une vocation pour l'art sacré contemporain

Dans son immense retable de la Trinité, inauguré à Lyon en juin 2022, l'artiste Bruno Desroche a intégré des éléments contemporains dans les scènes du Nouveau Testament. Des apôtres en jean et baskets, un ordinateur dans la chambre de Marie, le Christ baptisé dans la Saône... Peintre d'art sacré, Bruno Desroche souhaite "provoquer une rencontre entre le Bon Dieu et le spectateur". Rencontre.

 

Le retable de la Trinité, par Bruno Desroche ©DR Le retable de la Trinité, par Bruno Desroche ©DR

 

Un jour, le peintre Bruno Desroche a eu "cette idée un petit peu folle" de réaliser un immense retable de la Trinité. Un projet ambitieux dans la plus pure tradition d’art sacré qu’il aime tant. Le Père Lukasz Skawinsky, curé de la paroisse de la Sainte-Trinité à Lyon, a été séduit par l'idée. "Le Père Lukas a dit oui tout de suite, lui et moi ne savions pas dans quoi on s’engageait, c’est une magnifique aventure de paroisse !"

 

Son retable a donc un recto et un verso. Les images du recto reprennent trois scènes du Nouveau Testament : l’Annonciation, le baptême du Christ et la Transfiguration. "En ouvrant chacune de ces images et en mettant les volets bord à bord on obtient une quatrième image." Une fresque de 11 mètres de large posée derrière l'autel. Il a été inauguré en juin 2022.

 

 

 

 

 

Le style de Bruno Desroche

 

Le Christ baptisé dans la Saône, un ordinateur dans la chambre de Marie, des apôtres en jean et baskets aux pieds… Le style de Bruno Desroche c’est d’interpeller ses contemporains en les représentant dans des scènes ultra célèbres de la Bible, maintes et maintes fois représentées dans l’art.

 

Si les grands maîtres du Moyen Âge, comme van der Weyden ou Memling, ont représenté la scène de l’Annonciation "dans la maison d’une jeune femme du XVe siècle avec le lit du XVe siècle", Bruno Desroche peut bien représenter Marie dans un appartement d’aujourd’hui. Avec "un petit ordinateur portable dans un coin pour symboliser la nouvelle évangélisation". Et si l'artiste choisit de représenter le baptême du Christ dans la Saône, c’est pour "faire comprendre que l’évangile doit se vivre, s’incarner dans nos rues, dans nos villes..."

 

 

 

Peintre d’art sacré, une "mission"

 

Son retable de la Trinité est le fruit de trois ans de travail intense. Formé à l’école Émile-Cohl, Bruno Desroche a enseigné le dessin durant onze ans avant de se consacrer à l’art sacré. C’est après avoir réalisé le chemin de croix pour l’église Saint-Nizier à Lyon, qu’il a décidé de se consacrer de se lancer. "Ou plutôt de répondre à un appel intérieur, je crois, du Bon Dieu, de le peindre de le représenter, de montrer son corps au monde par des images tout simplement."

 

Pour Bruno Desroche, l’art sacré est comme une vocation. "Il y a vraiment pour moi une mission à accomplir, dit-il, je pense qu’on on en a tous une à notre niveau. Et pour moi il faut que je fasse quelque chose avant de quitter cette terre, c’est d’utiliser le tablent qui m’est confié pour essayer de provoquer une rencontre entre le Bon Dieu et peut-être le spectateur."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don