Accueil
Bienheureuse Anne Catherine Emmerick (1774-1824) : la sainte de Dülmen
Partager

Bienheureuse Anne Catherine Emmerick (1774-1824) : la sainte de Dülmen

RCF Hauts de France,  -  Modifié le 22 novembre 2016
Religieuse augustine de Westphalie, Anne-Catherine Emmerich est née le 8 septembre 1774, près de Coësfeld en Allemagne, dans une modeste famille de paysans.
2016 - benoit-et-moi.fr - Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich 2016 - benoit-et-moi.fr - Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich

Religieuse augustine de Westphalie, Anne-Catherine Emmerich est née le 8 septembre 1774, près de Coësfeld en Allemagne, dans une modeste famille de paysans. D’abord domestique dans les fermes puis couturière, elle s’oriente vers la vie religieuse à partir de 16 ans malgré l’absence de dot et l’hostilité de ses parents. Il faudra attendre 1802 pour qu’elle entre enfin au monastère d’Agnetenberg, près de Dülmen, à l’âge de 28 ans. Ses 9 années au couvent sont difficiles car elle devient la souffre-douleur des autres sœurs et tombe fréquemment malade. En 1811, sur l’ordre de Jérôme Bonaparte, nouveau roi de Westphalie, le couvent est fermé. Anne-Catherine est placée alors chez l’abbé Lambert, qui avait fui la Révolution française. Dans ce 3ème volet de votre série Pèlerins de Dieu consacrée ce mois-ci à la bienheureuse Anne-Catherine Emmerick, retrouvez cette immense mystique clouée sur son lit à partir de 1813 et sa rencontre avec Clémens Brentano. Outre les stigmates et le fait d’endurer chaque vendredi la Passion du Christ, elle manifeste d’autres dons : jeûne perpétuel, discernement des objets sacrés, prises en charge des souffrances d’autrui et visions.

Bibliographie : - BOUFLET (Joachim), Anne-Catherine Emmerick. Celle qui partagea la Passion de Jésus, Presses de la Renaissance, 2004. - LAURENTIN (René) et DEBROISE (François-Michel), La vie de Marie d’après les révélations des mystiques, Presses de la Renaissance, 2011. - HÜMPFNER (Winfried) « Anne-Catherine Emmerick » dans Dictionnaire de spiritualité, tome 4, 1ère partie, Beauchesne, Paris, 1960, 622-627. - PLONGERON (Bernard), « La modernité en procès 1800-1830/1840 » dans Histoire du Christianisme, 10, Desclée, 1997, p. 690-696. http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20041003_e....

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don