Accueil
Béatification de Jean Paul Ier : qui était ce pape éphémère ?
Partager

Béatification de Jean Paul Ier : qui était ce pape éphémère ?

Un article rédigé par Étienne Pépin - RCF,  -  Modifié le 5 septembre 2022
L'Invité de la Matinale "Jean-Paul Ier est le premier pape qui ouvre une vraie simplicité", selon Christophe Henning

Il n'a été pape que durant... 33 jours ! Si Jean Paul Ier a marqué l'histoire de l'Église, ce n'est pas pour la durée de son pontificat ni pour sa mort soudaine qui a enflammé les imaginaires. Il est le premier chef de l'Église catholique à avoir donné une dimension plus humaine à la papauté. Un style qui fait penser à celui du pape François, qui célèbrera ce dimanche 4 septembre la messe de sa béatification.

Jean-Paul Ier en 1978 ©Wikimédia commons Jean-Paul Ier en 1978 ©Wikimédia commons

Jean Paul Ier, un précurseur du pape François ?

 

Il est le premier pape à avoir donné une dimension plus humaine à la papauté. Jean Paul Ier reste une référence dans l’histoire de l’Église car il a incarné "une papauté plus simple", selon Christophe Henning. Journaliste au quotidien La Croix et animateur sur RCF, il est l'auteur d'une "Petite vie de Jean Paul Ier" (éd. Artège, 2021). "Jean Paul Ier est le premier pape après le concile qui ouvre une vraie simplicité. C’est moderne, contemporain, simple et surprenant", ajoute-t-il. 

 

C'est bien Jean Paul II qui a succédé à Jean Paul Ier. Mais c'est au pape François que l'on pense lorsqu'on évoque le style Jean Paul Ier, cette simplicité incarnée. Le jour de son élection, il aurait dit : "Priez pour moi je suis un humble pape, je suis un pauvre pape !" Des mots qui font penser à ceux que François a prononcé au soir de son élection depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre de Rome. Tout juste élu 263e pape et successeur de saint Pierre, Jean Paul Ier a "invité les cardinaux à rester, à prendre le petit déjeuner avec lui", raconte Christophe Henning. "On sent un homme qui vient tel qu’il est."

 

Une mort qui a enflammé les esprits

 

On a énormément parlé de la mort de Jean Paul Ier. Retrouvé sans vie au matin du 29 septembre 1978 par Sœur Vincenza, Jean Paul Ier aurait succombé à un infarctus. Une mort soudaine alors que l'on avait encore en tête la très longue agonie de Paul VI. Si bien que beaucoup de fidèles n'y ont pas cru... Puis, on a parlé d'empoisonnement et toutes sortes d'hypothèses ont été avancées? Jean Paul Ier se savait "de santé fragile", précise Christophe Henning et "avait conscience de ses limites". Pour autant, "il n'a pas pris beaucoup de précautions non plus" pour se préserver. Et cela a "entraîné des polémiques autour de son décès".

 

Albino Luciani (1912-1978) était le patriarche de Venise, avant d'être élu pape le 26 août 1978 à l'âge de 65 ans. Christophe Henning décrit "un homme qui ne s'imaginait pas être pape". Issu d'une famille modeste, il a rapidement suscité un très vif enthousiasme chez les fidèles, charmés par son style simple et accessible. Sa mort soudaine après 33 jours de pontificat a d'autant plus enflammé les imaginaires qu'il était un pape très populaire.

 

Si son pontificat avait duré plus longtemps, aurait-il réformé l'Église ?

 

S'il a été un pape "avec une grande spiritualité", affirme Christophe Henning, Jean Paul Ier n'était "pas forcément un grand réformateur ni un grand théologien". Il a reçu pourtant la lourde tâche d'accomplir le concile Vatican II (1962 à 1965), porté par Jean XXIII puis Paul VI. Dans le peu de temps qu'a duré son pontificat, il a tenté de remettre les choses dans l’ordre avec un objectif de simplicité et d’Évangile.

 

"En 33 jours, ce que Jean Paul Ier a laissé, c'est un style" résume Christophe Henning. Et selon le journaliste, "même Jean Paul II a profité de ce basculement" dans la simplicité. Basculement qui, à l'époque, a surpris tout le monde...

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don