Accueil
"Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël" (Mt 10, 1-7)
Partager

"Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël" (Mt 10, 1-7)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 12 juillet 2023  -  Modifié le 12 juillet 2023
Prière du matin "Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël" (Mt 10, 1-7)

"Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël"

 

Méditation de l'évangile (Mt 10, 1-7) par Mgr Emmanuel Gobilliard

 

Chant final: "Le royaume est proche" par la Chorale Laetare

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus appela ses douze disciples
et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs
et de guérir toute maladie et toute infirmité.
    Voici les noms des douze Apôtres :
le premier, Simon, nommé Pierre ;
André son frère ;    
Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ;
    Philippe et Barthélemy ;
Thomas et Matthieu le publicain ;
Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ;
    Simon le Zélote
et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra.
    Ces douze, Jésus les envoya en mission
avec les instructions suivantes :
« Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes
et n’entrez dans aucune ville des Samaritains.
    Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
    Sur votre route, proclamez
que le royaume des Cieux est tout proche. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

L’appel des apôtres

Cet appel des apôtres est pour moi, à chaque fois je le lis dans l’évangile l’occasion d’un grand émerveillement. Je pense que le véritable miracle de Jésus, il est là. Alors qu’il est le Fils de Dieu, le tout puissant, alors qu’il est le saint par excellence, alors qu’il aurait pu, et cela aurait peut-être été plus efficace, alors qu’il aurait pu tout faire tout seul, il a choisi de passer par nous, pour nous tous. Parce que derrière l’appel des apôtres il y a la confiance de Dieu, le choix de Dieu qui croit en l’humanité. Parfois nous nous demandons si Dieu n’est pas le seul à croire vraiment en l’homme. Je suis beaucoup plus ému de ce choix de Dieu, qui croit en l’humanité, que de notre foi personnelle. Nous avons tout intérêt à croire en Dieu, qui nous aime infiniment, qui nous sauve, qui nous montre la voie à suivre, qui nous ouvre à son bonheur éternel. J’ai l’impression que Dieu n’a rien à gagner à croire en nous, qui le décevons si souvent, qui nous détournons de lui, qui le trahissons, qui nous battons entre nous. Oui Dieu s’abaisse pour nous élever. L’appel des apôtres en est l’exemple le plus significatif. Il a choisi des hommes tellement différents les uns des autres : des pêcheurs du lac, comme Pierre, Jacques, Jean, Pierre, des intellectuels comme Barthélémy, des résistants à la puissance romaine, comme Simon le Zélote, des collaborateurs comme Matthieu, des ultras actifs comme Thomas, des contemplatifs comme Jean. Ce sont des hommes qui, humainement n’avaient aucune chance de s’entendre, et Jésus a eu ce courage. Il les a enseignés, il les a pétris, leur a appris à prier, à s’entendre entre eux. Il en a fait des amis. Je suis beaucoup moins impressionné par les guérisons, les miracles, la multiplication des pains que par cette lente patience de Dieu, qui nous implique dans son œuvre, qui remet l’ouvrage sur le métier chaque jour, qui n’est pas compris, qui est finalement trahi par ceux qu’il a aimé jusqu’au bout, et trahi au pire moment, au moment de son arrestation, de sa condamnation, de sa mort où ce sont une poignée de disciples, quatre exactement, dont trois femmes qui sont fidèles pour tous les autres, pour que tous les autres disciples dont nous sommes puissent entrer dans le mystère du salut. Jésus avait raison, l’épisode où Pierre s’humilie en accueillant la miséricorde, l’amour infini de Jésus pour lui, malgré les circonstances, en est la preuve. Oui Jésus croit en nous, en l’Église, bien plus que nous-mêmes croyons en lui, bien plus que nous-mêmes ne croyons en l’Église. L’histoire se reproduit, les trahisons se poursuivent, et Jésus croit toujours en nous. Mais quel mystère ! Quelle espérance aussi ! Nous savons qu’il sera toujours là, pas pour faire le travail à notre place, mais pour nous encourager, pour nous offrir sa grâce, sa miséricorde et son amour. Oui merci Seigneur, toi qui crois en nous, toi qui nous fais confiance, toi qui nous aimes infiniment.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don