Accueil
Abbé Fouque: le marseillais au grand coeur
Partager

Abbé Fouque: le marseillais au grand coeur

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 27 avril 2023  -  Modifié le 2 mai 2023
Carrefour Catholique Abbé Fouque: le marseillais au grand coeur

C’est sur une personnalité hors pair, bien connue des marseillais que nous vous proposons de nous arrêter, à l’occasion de la réédition de la bande dessinée, Abbé Fouque marseillais au grand cœur, aux Editions du Triomphe.

Infatigable acteur de charité, animé par “la flamme brûlante de l’amour”, ses œuvres et la fécondité de son charisme perdurent encore de nos jours comme nous le montrent nos invités dans “Carrefour catholique”.

c/Dialogue RCF c/Dialogue RCF

Qui ne connaît pas l’abbé Fouque à Marseille? Probablement personne, tant sa personnalité et son charisme ont marqué la ville et ses œuvres sociales perdurent encore près de 100 ans après sa mort en 1926. Il est notamment le  fondateur du célèbre hôpital  Saint Joseph créé en 1919 pour prendre en charge tous les malades sans discrimination.

 

Celui que l’on surnomme le “Saint Vincent de Paul” marseillais a été béatifié en 2018. Pour Mgr Bernard Ardura, postulateur de sa cause, le message d’amour de l’abbé Fouque, reste actuel. Lui qui est bordelais a fait la rencontre  avec “ce marseillais au grand coeur” grâce au cardinal Panafieu, qui a donné dès 2002 une impulsion décisive à sa cause de béatification.

 

Au-delà des nombreuses œuvres sociales qu’il a laissées derrière lui, Bernard Ardura reste marqué par la personnalité de l’abbé Fouque: “son cœur et la façon dont il s’est comporté, ses nombreuses initiatives, ont été pour lui une façon de vivre en prêtre”. “C’était l'expression de la charité de son cœur”, souligne-t-il.

 

“Une flamme brûlante de charité” qui se traduit dans les nombreuses oeuvres qu’il a créées

 

Ce charisme et cette “flamme brûlante” de la charité perdurent aujourd’hui au travers des œuvres de la fondation hôpital saint Joseph, qui gère notamment des maisons à caractère social, des instituts médico-éducatifs et des EHPAD. L’hôpital saint Joseph organise de nombreux évènements cette année à l’occasion de son centième anniversaire. Parmi eux, la réédition de la BD “Abbé Fouque” aux éditions du Triomphe, dont la première édition date de 2010. Cette nouvelle mouture est complétée de huit pages qui racontent le miracle qui a conduit à la béatification de l’abbé Fouque, la guérison de Marie Grassi.

 

Réédition de la BD sur la vie de l’abbé Fouque à l’occasion des 100 ans de l’hôpital saint Joseph

 

Pour Antoine d’Arras, scénariste des huit pages ajoutées à la nouvelle édition (Pierre Bar a écrit le scénario original de l'album Jean- Baptiste Fouque, le téméraire de la Charité, paru en 2010), la bande-dessinée est un support original pour “faire connaître la personnalité de prêtre, d’homme, d’éducateur et de grande générosité de l’abbé Fouque”

 

 

La nouvelle édition raconte l'histoire de Marie Grassi, jeune italienne venue avec ses parents à Marseille. Tombée gravement malade, elle a été soignée à l’hôpital saint joseph mais sans succès, malgré des pèlerinages à Lourdes. Pourtant la dernière année de sa maladie, quand elle passait devant le buste de l’abbé fouque, elle faisait cette simple prière: “Monsieur l’abbé, je suis trop petite, je ne sais pas prier, priez pour moi la sainte vierge de me guérir” et la guérison inexpliquée, complète et définitive de sa maladie s’est produite.

 

Mgr Ardura a été touché par “la simplicité de cette prière, la foi de cette femme et la  fidélité du seigneur qui n’abandonne pas les siens”. Il insiste sur cette “âme de feu qui a extériorisé concrètement ce qu’il vivait dans l’intimité de son âme, en créant ses œuvres. L’abbé Fouque est un exemple absolument extraordinaire car tout ce qu’il vit c’est ce qu’il croit et tout ce qu’il croit,  il le vit”.

 

Il conclut en invitant à le prier, notamment à l’approche de 2026, année du centenaire de sa mort, “une année de grandes grâces”.

 

Pour aller plus loin, le livre "prier 15 jours avec l'abbé Jean-Baptiste Fouque".

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don