Accueil
À Noël, Dieu vient éclairer nos ténèbres

À Noël, Dieu vient éclairer nos ténèbres

Un article rédigé par Véronique Alzieu, Odile Riffaud - RCF, le 18 décembre 2023  -  Modifié le 23 décembre 2023
Halte spirituelle, l'intégrale À Noël, Dieu vient éclairer nos ténèbres

 

Ce n'est pas un hasard si l'on fête Noël au moment du solstice d’hiver. Jusque-là, les nuits s'allongent, empiètent sur le jour. Alors que l’obscurité l’emporte, un renversement s’opère : la lumière reprend le dessus. Cette lumière qui revient, lentement mais sûrement, illustre bien ce que les chrétiens célèbrent à Noël : Dieu qui vient habiter parmi nous pour éclairer nos ténèbres... À condition de ne pas se laisser aveugler par les guirlandes électriques et autres lumières artificielles qui décorent les rues et les maisons !

 

"Jean nous dit : croyez en la lumière : vous serez alors des fils de lumière" ©Unsplash "Jean nous dit : croyez en la lumière : vous serez alors des fils de lumière" ©Unsplash

C’est une démarche synodale qu’a proposé Mgr Jean-Marc Eychenne pour dernière série Halte spirituelle de l’Avent. Dans le cadre de notre programmation spéciale Noël à Grenoble, l’évêque de Grenoble-Vienne a tenu à ce que les membres de son conseil épiscopal nous enseignent sur le sens spirituel de Noël : le Père Emmanuel Decaux, vicaire général ; Sœur Véronique-Marie Hervé, vierge consacrée en mission en milieu rural ; Michel Peillon, diacre permanent ; Odile Grébille, laïque et déléguée diocésaine.

 


Programmation spéciale Noël sur RCF

Cette année, RCF s’installe au cœur des quartiers populaires de Grenoble, pour deux jours de programmation spéciale Noël. Une des missions de RCF est de partager la joie de s’ouvrir à l’autre pour devenir tous acteurs de fraternité. C’est pourquoi cette année nous voulons partager la joie de Noël avec ceux et celles qui vivent dans des quartiers dits "sensibles".

> En savoir plus sur la programmation spéciale Noël et Avent sur RCF

 


 

Mgr Jean-Marc Eychenne : "D’où viendra la lumière ?"

"On vit dans un monde qui est marqué par bien des ténèbres, malheureusement, la guerre, les inégalités, l’inattention aux plus fragiles, à la vie naissante ou la vie se concluant… D’où viendra la lumière ?" Pour l’évêque de Grenoble-Vienne, "la lumière viendra des invisibles" : c’est ce que nous enseigne la fête de Noël.

Noël, ce "mystère que l’on célèbre depuis plus de 2000 ans", fait écho, selon Mgr Eychenne, à la démarche synodale voulue par le pape François. "La démarche synodale nous dit : tous les membres du peuple de Dieu, même le baptisé le plus modeste, maîtrisant peu parfois son outil intellectuel, ou marqué par le handicap, ou dans une situation administrative pas tout à fait régularisée, peut nous donner des lumières qui vont nous aider à changer le monde, des lumières totalement inattendues et qui nous déplaceront vraiment."

 

La lumière que Dieu nous propose, nous offre - lui qui s’offre comme une lumière - il faut qu’on apprenne à la voir

 

Père Emmanuel Decaux : "Dieu vient"

L’Avent, comme son nom l’indique, "c’est la venue, donc Dieu vient, donc pour moi l’Avent évoque spontanément l’espérance", confie le Père Emmanuel Decaux. "Dans la Bible et dans notre tradition juive, chrétienne, l’espérance ne vient pas de la capacité de l’homme à se projeter dans un futur positif quand bien même le présent est difficile… l’espérance, c’est Dieu qui vient au-devant." 

La lumière de Noël, image de l’espérance dans les difficultés du quotidien, n’est pas celle d’un projecteur ultra puissant ! Parfois il faut s’habituer à la lumière particulière d’une petite bougie : "La lumière que Dieu nous propose, nous offre - lui qui s’offre comme une lumière - il faut qu’on apprenne à la voir." On peut lire cette prière du cardinal John Henry Newman, canonisé en 2019 : "Conduis-moi, douce lumière, parmi l'obscurité qui m'environne, conduis-moi ! La nuit est sombre, et je suis loin du foyer, conduis-moi ! Garde mes pas ; je ne demande pas à voir Les scènes éloignées : un seul pas est assez pour moi."*

 

Sœur Véronique-Marie Hervé : "Consentir aux ténèbres"

Parfois il faut "consentir aux ténèbres"... Difficile à entendre, pour qui est plongé dans la détresse ou la souffrance. Pourtant, il y a une forme de sagesse à "ne pas forcément fuir les situations". Vierge consacrée du diocèse de Grenoble-Vienne, Sœur Véronique-Marie Hervé, a vécu, il y a sept ou huit ans, dans un bidonville du Pérou. Elle y était accueillie dans une famille à une époque où elle-même cherchait sa voie et se sentait perdue. "Ces personnes sur les collines de Lima sont dans une certaine vulnérabilité et m’ont ouvert leurs portes, leurs cœurs, et m’ont accueillie comme ça, et c’est ce qui m’a complètement désarmée aussi." 

Dans une réalité plutôt "sombre", et de manière assez "paradoxale", admet-elle, "une lumière est venue" de façon inattendue. "Dans la pauvreté, dans la souffrance, si on ne se barricade pas, la vie, la lumière, passe si on ose quelque chose de la rencontre."

 

Michel Peillon : "Soyez des enfants de lumière"

Diacre permanent du diocèse de Grenoble-Vienne, Michel Peillon a une mission particulière auprès des personnes qui vivent dans le dénuement, la pauvreté : les conditions dans lesquelles le Christ est né. "Pour eux, leur étable c’est un trottoir, c’est un bout de trottoir, c’est un coin de rue..."

Il y a un an, Michel Peillon est allé à Jérusalem avec le groupe Place et parole des pauvres de son diocèse. Au cours d’une messe, il pensait aux "ténèbres du monde" : le quotidien des personnes de la rue qui l'accompagnaient, les ténèbres sur cette terre "sainte" en guerre… Dans "ce monde qui éclate, s’est-il dit, on est avec le Christ qui prend soin de nous et qui nous donne sa lumière… Jean nous dit : croyez en la lumière : vous serez alors des fils de lumière**."

 

Odile Grébille : "Cette lumière artificielle qui cache nos ténèbres"

Noël, ce n’est pas une fête pour tout le monde. Parfois, cela réactive les conflits familiaux. Mère de famille et même grand-mère, Odile Grébille, déléguée diocésaine, le mesure bien : "La vie familiale n’est pas toujours très facile !" Alors parfois, à Noël, on se dit que les guirlandes électriques, "ces lumières artificielles" nous aveuglent un petit peu. Certes, les décorations de l’Avent participent à l’émerveillement des enfants et à la fête. Mais il ne faudrait pas que cela nous empêche de "faire attention aux personnes, d’être à l’écoute de ceux qui nous entourent…" Pour elle, l’essentiel c’est de "se dire : Le Christ est là, et c’est lui qui met cette joie dans nos cœurs."

 


* traduction Louis Boyer, auteur de "Newman - Sa vie, sa spiritualité" (éd. Cerf, 2009)

** Évangile selon saint Jean, chapitre 12, verset 36

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don