Accueil
6 clés pour aborder les textes qui nous dérangent dans la Bible
Partager

6 clés pour aborder les textes qui nous dérangent dans la Bible

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 2 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Vitamine C, en Haute-Savoie 6 clés pour aborder les textes bibliques qui nous dérangent

Violence, injustice, discrimination... La Bible est jalonnée de textes qui peuvent nous déranger. Comment les approcher ? Pasteure, prêtre et théologiens catholique et protestant de Haute-Savoie nous expliquent pourquoi et nous donnent quelques outils pour dépasser une lecture compliquée. 

Etude biblique, illustration Etude biblique, illustration
  • Prier avant de lire 

La Bible est parole humaine et Parole divine. Pour le croyant, l'Esprit-Saint aide à comprendre ce que Dieu veut nous dire aujourd'hui. "Le diocèse d'Annecy invite les groupes de partage de la Parole à démarrer leur rencontre en priant l'Esprit" témoigne le Père Gilles Chassé, bibliste. "Dans le culte protestant, une prière d'appel à l'Esprit précède la lecture biblique" souligne Bernard Rordorf, théologien, membre de la communauté Protestante Unie d'Annemasse. 

  • Savoir où j'ai atterri ! 

"La Bible est comme une bibliothèque, composée de livres. Autant de genres littéraires : textes poétiques, texte juridiques, textes qui se veulent plus historiques, lettres..."  souligne le père Gilles Chassé, bibliste. "Nos bibles actuelles comportent des introductions, des notes de bas de page. Tout cela nous aide à comprendre le contexte d'écriture, à qui s'adressait le texte. Lisons-les !" renchérit Roland Lacroix, théologien et formateur catholique. 

 

 

Vous trouverez dans la Bible des textes qui se contredisent totalement 

 

 

  • Se méfier d'une interprétation littéraliste / fondamentaliste

"Au fil de l'histoire, certains textes ont été utilisés pour justifier la violence, l'esclavage, l'antisémitisme, la misogynie ou la répression de l'homosexualité. Et pour beaucoup, la Bible est donc faite de textes plus que dérangeants : scandaleux ! Le risque d'une interprétation littéraliste ou fondamentaliste est encore présent aujourd'hui " affirme Bernard Rordorf.  "Vous trouverez d'ailleurs dans la Bible des textes qui se contredisent totalement. Les versets, les traditions et traductions se complètent : une lecture croisée est très éclairante" indique le père Gilles Chassé. 

  • Ne pas rester seul avec le texte ! 

"Partager sa perception ou son questionnement avec un autre croyant permet souvent de considérer autrement un texte : on voit comme il parle différemment à chacun. Bien sûr, il ne fait pas hésiter non plus à poser une question à un pasteur, un prêtre, un théologien" conseille Charlotte Gérard, pasteure de l'Eglise Protestante Unie de France à Annemasse. "Il y a des personnes dont le travail est l'analyse de textes bibliques. Et des revues tout à fait accessibles où les textes sont commentés. Bien sûr, cela demande l'effort d'aller les trouver. Mais quelle richesse ! " ajoute Roland Lacroix. 

 

La Parole biblique n'est pas là pour nous caresser dans le sens du poil

 

  • Jésus comme clé d'interprétation 

"L'une des clés de lecture, pour nous chrétiens, c'est Jésus et sa Pâques. Il accomplit l'écriture : par la résurrection, il vide de leurs forces toutes les violences et les haines. Cela nous place dans un combat final... où ces violences sont aussi les nôtres" analyse le Père Gilles Chassé. "Les violences dont il est question dans la Bible sont aussi celles qui nous habitent intérieurement. Dieu peut briser en nous ce qui violent, ce qui nous fait du mal" rebondit la pasteure Charlotte Gérard. 

  • Et si la facilité était aussi un piège ? 

"La Parole biblique n'est pas là pour nous caresser dans le sens du poil ! Les Evangiles, justement, doivent nous déranger, nous décentrer : la Bonne Nouvelle est un bouleversement " souligne Charlotte Gérard. "Méfions-nous aussi des textes que l'on a l'impression de bien connaître ou qui nous semblent facile. Peut-être que c'est justement quand un texte dérange, qu'il commence à parler !" conclut Roland Lacroix. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don