Accueil
Une rentrée joyeuse et contagieuse !

Une rentrée joyeuse et contagieuse !

Un article rédigé par Antoine Besson (Enfants du Mekong) - RCF, le 6 septembre 2023  -  Modifié le 23 février 2024
Loin des yeux, près du cœur Une rentrée joyeuse et contagieuse

En ce début de saison, Antoine Besson, rédacteur en chef du magazine Asie Reportages, nous parle de la rentrée des classes des enfants parrainées par l'association Enfants du Mékong. En nous emmenant en Birmanie, notre chroniqueur nous présente le parcours d'un jeune Birman ayant quitté son pays pour la Thaïlande, dans l'espoir de trouver le chemin de l'école.

© Antoine Besson © Antoine Besson

C'est la rentrée des classes aujourd'hui. Pour Enfants du Mékong c'est une date clef. En effet, Enfants du Mékong est une association de parrainage scolaire. Notre raison d'être est d'envoyer les enfants à l'école et en particulier ceux qui ne le peuvent pas, ceux qui en sont empêchés en Asie du Sud-Est. Alors voir cette semaine cette flopée d'enfants qui retrouvent le chemin de l'école, c'est forcément une grande joie pour nous même si on le sait, eux parfois préféreraient rester en vacances ! 

 

Alors ce matin, j'aimerais vous rappeler que l'école est source de joie et de liberté, mais surtout qu'elle est contagieuse! quand on reconnait la chance qu'est l'école, on ne peut qu'avoir envie de la partager. 

 

J'aimerais vous parler de la Birmanie, pays en guerre civile depuis plus de 2 ans où on estime que 40 % de la population en âge d'aller à l'école est déscolarisée. J'aimerais avoir le temps de vous raconter ma rencontre avec Kyaw Kwy Sue. Il a 16 ans et un visage poupon encore marqué par les rondeurs de l'enfance. Pourtant son histoire est celle de centaines d'enfants que la guerre pousse trop vite sur les sentiers de la vie d'adulte.

 

Kyaw Kwy Sue a fui son village d'origine où la milice ethnique voulait le recruter de force pour être un enfant soldat : "Je ne veux pas devenir soldat car je ne veux pas tuer", explique-t-il. Avec quatre autres jeunes de son village, il est venu chercher l'anonymat et la sécurité en Thaïlande, mais n'a pas trouvé de place dans un pensionnat. C'est finalement une ancienne réfugiée birmane aujourd'hui naturalisée thaïlandaise qui l'a recueilli. Une femme de peu, mais qui donne tout pour accueillir des enfants et leur permettre d'aller à l'école parce que l'école l'a sauvée elle !  

 

Toujours en Thaïlande, dans le village de Sop Moei, dans les montagnes peuplées par l'ethnie karen, une jeune professeure, Kru Mot, d'anglais a été frappée par la pauvreté des enfants et s'est associée à Enfants du Mékong pour monter un programme de parrainage et leur permettre d'aller à l'école. Pourquoi ? « Aujourd'hui, j'ai fini mes études et je voudrais aider les enfants comme ma marraine m'a aidée, moi, » explique-t-elle tout simplement ! 

 

Pour que tous les enfants puissent accéder à l'école et gouter à la joie et la liberté, aidez-nous à soutenir ces initiatives extraordinaires. Nous lançons une opération rentrée des classes et cherchons des parrainages pour une vingtaine d'enfants. Aidez-nous à leur offrir une vraie rentrée des classes sur Enfantsdumekong.com
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don