Accueil
Un carême contre les " Fake News" ?, par Cyrille Payot

Un carême contre les " Fake News" ?, par Cyrille Payot

Un article rédigé par Cyrille Payot - RCF, le 18 mars 2024  -  Modifié le 18 mars 2024
Tribunes chrétiennes Un carême contre les " Fake News" ?, par Cyrille Payot

LA CHRONIQUE DE CYRILLE PAYOT - L’être humain a beau se munir d’une intelligence artificielle- on parlera d’homme augmenté-, le risque d’être manipulé n’en sera pas diminué pour autant !     

Cyrille Payot ©RCF Radio Cyrille Payot ©RCF Radio

Plusieurs affaires, ont toutes un lien avec la manipulation des images et de la vérité. 

Des "deepfakes" grâce à l’IA

Le journal Le Monde de ce jeudi du 14 mars rappelle "l’affaire Enzo", un jeune poignardé qui a fait le choux gras d’une certaine presse d’extrême droite en manipulant le récit, quitte à l’illustrer d’une image fausse, d’un autre Enzo. On mélange les récits et les images. Récemment encore, en février dernier, la star américaine Taylor Swift qui avait incité les jeunes à aller voter en défaveur du candidat Trump a été victime d’un montage de photos pornographiques truquées, créées au moyen de l’IA. Les fans ont alors répondu en noyant les fausses images avec de vraies photos, multipliant les messages d’indignation. 

Tribunes chrétiennes Un carême contre les " Fake News" ?, par Cyrille Payot

Les élus au Congrès et la Maison Blanche en ont même appelé à légiférer contre des "abus sexuels virtuels" en hausse exponentielle. Dans le même mois, dans le New Hampshire, des électeurs ont reçu de faux messages vocaux de Joe Biden les incitant à ne pas voter. Il s'agissait en fait d'un "deepfake" ou hypertrucage, réalisé grâce à l’IA.

Ce phénomène, quoique récent, n’est pas nouveau : en 2018, la NRA (association pour le port d’armes aux Etats-Unis) a diffusé une image sur les réseaux sociaux qui était truquée grâce à l’IA : on y voit Emma Gonzalez, rescapée d’une tuerie, déchirer la constitution américaine. Or elle déchirait une cible…

Apprendre à utiliser l'IA

Nous sommes aujourd’hui dotés d’armes redoutables pour manipuler la vérité. L’IA a été fabriquée par nous, et il nous appartient d’en faire bon usage. Pour le meilleur (la médecine ou l’éducation par exemple) mais pas pour le pire. L’IA nous pose deux questions : lorsque je m’en remets à un robot (pré-programmé par un humain dont l’idéologie est parfois cachée), je renonce à faire usage de ma propre intelligence et à ma créativité par une image ou un discours édité à ma place. Je ne suis plus le sujet de ma propre parole. Je n’ose plus être moi-même. J’avance caché, m’en remettant à "un sachant", tout en me défoulant par ailleurs, par écrans interposés, sous anonymat. 

D’ailleurs, la photo brandie par un groupuscule de l'ultradroite, Les Natifs, ce samedi 9 mars, qui montre une banderole tendue par une dizaine de ses membres sur les bords de Seine, me fait honte par son contenu raciste mais est aussi symptomatique : vous aurez remarqué que les personnes qui tiennent la banderole se cachent. Mais il y a encore un autre phénomène inquiétant à propos de l’IA : lorsqu’on démontre que certaines images sont truquées par la technologie, l’opinion semble de moins en moins dérangée. L’image truquée suscite même parfois un intérêt plus grand. Le faux a plus de valeur que le vrai tant qu’il sert notre intérêt.

Qu’est-ce que la vérité ?

"Qu’est-ce que la vérité ?", "où se trouve le vrai ?"... Un seul se pose cette question devant une foule versatile et manipulée (la même qui a acclamé Jésus à l’entrée de Jérusalem le jour des Rameaux, criera bientôt "crucifie-le"). Pilate pose la question essentielle, face à Jésus arrêté, au milieu des Fake News. En ces temps modernes où des Eglises virtuelles circulent sur le net et permettent à des personnes d’entendre l’Evangile de façon anonyme, voire de prier et de demander un baptême virtuel par le biais d’avatars fabriqués sur mesure, ne cessons jamais de nous poser cette question : "Qu’est-ce que la vérité ?", "où se trouve le vrai" ?

La réponse n’est pas si simple car les vérités sont multiples, mais le carême nous invite à faire abstinence du faux et à permettre à chacun d’avancer à visage découvert, avec une intelligence qui n’a rien d’artificiel lorsqu’elle pose plus de question qu’elle n’y répond. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don