Accueil
RCF Soutenir les chrétiens du Bangladesh, par Romaric Bexon
Partager

Soutenir les chrétiens du Bangladesh, par Romaric Bexon

Un article rédigé par Romaric Bexon - RCF, le 26 juin 2024  -  Modifié le 27 juin 2024
Sacrée mission ! Soutenir les chrétiens du Bangladesh, par Romaric Bexon

Les Œuvres pontificales missionnaires soutiennent de nombreux projets portés par des diocèses ou des vicariats apostoliques à travers le monde. Et parmi ces diocèses, beaucoup sont situés dans des zones extrêmement pauvres. On pense ici au diocèse de Chittagong au Bangladesh. 

Bangladaise © Pixabay Bangladaise © Pixabay

Le Bangladesh est un des pays les moins riches et les plus peuplés au monde avec près de 165 millions d’habitants. En revanche, les chrétiens bangladais ne sont qu’une toute petite minorité, bien en dessous des 1%, une goutte d’eau dans une population principalement musulmane. Beaucoup vivent dans une situation de très grande pauvreté, à laquelle s’ajoutent des discriminations sur de nombreux aspects de leur vie.

Comment vivent-ils leur foi ? 

Au sujet de la liberté religieuse au Bangladesh, la constitution est parfaitement contradictoire. C’est ce que nous souligne le rapport de l’Aide à l’Église en Détresse. La rédaction de cette constitution résulte d’une longue confrontation entre un mouvement laïciste et un autre mouvement identitaire religieux. La constitution reconnait à la fois le principe de laïcité, mais aussi l’islam comme religion d’État. Dans les faits, cette ambivalence complique la protection des minorités religieuses, spécialement des chrétiens. Ils sont alors plus vulnérables aux mouvements islamistes violents, mais aussi aux discriminations et sont mis à la marge de la société. Mais malgré l’adversité et les difficultés croissantes, ces chrétiens du Bangladesh tiennent bon, et continuent de se rassembler dans les églises pour vivre leur foi et la transmettre à leurs enfants.

Une communauté qui continue de croître 

Le diocèse de Chittagong a besoin de la solidarité de l’Église universelle pour construire ou agrandir de nouvelles églises. Aujourd’hui, certains bâtiments sont très vétustes et menacent de s’effondrer à cause de leur âge et de l’augmentation du nombre de fidèles. Je pense notamment à la chapelle Saint-François Xavier à Boalkhali, que nous souhaitons aider dans le cadre de notre campagne pour la fête de Saint-Pierre et Saint-Paul qui aura lieu vendredi. Il faut permettre aux fidèles de se rassembler en sécurité sans que la plupart se retrouvent à l’extérieur, spécialement pendant la saison des moussons. Nous cherchons alors les fonds qui permettront de construire une nouvelle église, plus grande, et plus solide, qui puisse aussi résister aux typhons.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Sacrée mission !

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don