Accueil
Plus de soins palliatifs font moins d'euthanasie
Partager

Plus de soins palliatifs font moins d'euthanasie

Un article rédigé par Pascale Morinière, des Associations familiales catholiques (AFC) - RCF, le 4 avril 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique des AFC Plus de soins palliatifs font moins d'euthanasie

La Convention citoyenne a rendu son avis, dimanche dernier. Son manifeste est-il une surprise ? L’orientation de la Convention citoyenne avait suffisamment filtré dans les médias pour que ce ne soit pas un scoop. Mais attention à ne pas réduire son avis.

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Dans ce texte, les citoyens ont déploré avec vigueur le manque de moyens humains et financiers du système de santé. Ils ont regretté la méconnaissance et le défaut d’application de la loi Claeys-Leonetti. Ils ont appelé à des changements, dont une garantie d’accès aux soins palliatifs. Tout cela, avant d’acter l’existence d’une majorité en faveur de la mort administrée avec un large "nuancier d’opinions" dessinant 19 parcours différents. Un quart des citoyens sont, eux, restés opposés à tout suicide assisté ou euthanasie.

 

Que faut-il retenir de l’intervention d’Emmanuel Macron devant les membres de la convention citoyenne ?

 

Emmanuel Macron a annoncé un projet de loi d’ici l’été 2023 sur la base des conclusions de la Convention citoyenne, évoquant une aide active à mourir assortie d’un certain nombre de limites. Il a en même temps annoncé un plan décennal pour les soins palliatifs et évoqué l’obligation de résultats de l’État en la matière. Il a aussi affirmé vouloir "faire mieux appliquer" la loi Léonetti sur la fin de vie.

 

Qu’en pensent les AFC et que vont-elles mettre en œuvre ?

 

Il est regrettable que les spécialistes que sont les médecins de soins palliatifs n’aient pas été mieux et davantage entendus. Plus de soins palliatifs de qualité font moins, voire pas du tout, de demande d’euthanasie ! Mais plus de soins palliatifs n’est pas compatible avec la mort administrée. La main qui soigne ne peut pas être celle qui donne la mort ! L’Ordre des médecins s’est d’ailleurs prononcé en ce sens en affirmant que l’euthanasie ne pourrait être pratiquée par des médecins et qu’il faudrait
une clause de conscience pour le suicide assisté. L’Ordre aurait même pu aller plus loin puisque tous
les médecins se sont engagés à "ne pas fournir de poison même si on nous en fait la demande".

 

Pour commencer à sensibiliser les parlementaires, les AFC ont mis en ligne un site pour leur
écrire
 
afin que chaque Français puisse désormais s’exprimer. Trois modèles de lettres sont proposés
pour argumenter auprès de ses élus et leur faire part de son opposition à la mort administrée. La mort n’aura pas le dernier mot !

 


 

Chaque semaine, Pascale Morinière, des Associations familiales catholiques (AFC), réagit à l'actualité qui concerne la vie des familles.

> La Chronique des AFC

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don