Accueil
Pascale Morinière - Retour sur la marche pour la Vie qui avait lieu dimanche à Paris
Partager

Pascale Morinière - Retour sur la marche pour la Vie qui avait lieu dimanche à Paris

RCF, le 24 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique des AFC Pascale Morinière - Retour sur la marche pour la Vie qui avait lieu dimanche à Paris

Notre pays est dans une situation paradoxale. Nous déployons des trésors de dévouement et de financement pour les personnes au milieu de leur vie : les personnes handicapées avec la politique d’inclusion ou les personnes malades avec le fameux “quoiqu'il en coûte. Mais aux deux extrémités de la vie, pour les enfants à naitre ou les personnes en fin de vie, la culture du jetable dénoncée par le pape François semble seule avoir cours.

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

En France, plus d’une femme sur 3 traverse le drame de l’IVG dans sa vie. Quant aux personnes âgées, on a vu les signalements pour maltraitance augmenter de 24 % après la mise en lumière du scandale Orpéa.

 

Une marche qui montre que certains ne se résignent pas !

 

Est-ce encore utile de manifester alors que toutes les dernières mobilisations contre des lois sociétales ont échoué ?

Une manifestation fait rarement basculer l’opinion, c’est certain. Se manifester publiquement rappelle qu’il n’y a pas d’unanimité contre ces lois. Le temps ne permet pas de s’habituer. Il suffisait de voir, hier, le public présent : ce n'étaient pas des boomers ultras qui battaient le pavé parisien, mais sans doute pour moitiés des jeunes étudiants, des groupes d’aumôneries parisiennes.

 

Manifester permet aussi à tous ceux qui sont engagés dans ce champ du soin et de l’accompagnement des personnes, de la conception à la mort naturelle, tout au long de l’année, de prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls. J’ai parlé avec une infirmière travaillant en IME, un médecin de soins palliatifs, une psychologue. Tous repartent encouragés dans leur engagement auprès des plus fragiles.

 

Que faut-il demander aux pouvoirs publics ?

 

De Gaulle disait : “En notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l’Homme. C’est l’Homme qu’il s’agit de sauver, de faire vivre, de développer.” Nous, électeurs, attendons de ceux qui écrivent la loi qu’ils bâtissent un cadre législatif qui permette de prendre soin de tous dans nos familles. Prendre soin des enfants qui ne sont pas accueillis faute d’aides solidaires, de ressources ou de m2 de logement ; et des personnes en fin de vie à qui, par une inversion du langage on “donnerait la mort par amour” faute d’unités de soins palliatifs suffisamment nombreuses et développées.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don