Accueil
Pascale Morinière - L’exposition des jeunes à la pornographie
Partager

Pascale Morinière - L’exposition des jeunes à la pornographie

RCF, le 31 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique des AFC Pascale Morinière - L’exposition des jeunes à la pornographie

L’Académie de médecine a voté le 24 janvier dernier un rapport intitulé ”Accès à la pornographie chez l’enfant et l’adolescent : conséquences et recommandations”. 

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Vous savez peut-être que les AFC sont une association d'usagers du système de santé.  Cet agrément nous avait permis de solliciter en novembre 2021 l’Académie de Médecine pour obtenir ses préconisations dans le but de faire reconnaître l’impact de la pornographie sur les mineurs comme un problème de santé publique.

L’Académie de Médecine avait alors lancé un groupe de travail dirigé par le professeur David Cohen, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de La Pitié-Salpêtrière. C’est le travail de ce groupe qui est rendu public.

 

Des conséquences accablantes

 

Les constats énoncés dans ce rapport “sur l’ampleur du phénomène chez l’enfant et l’adolescent, en particulier en France” et “sur les effets et les conséquences que cette exposition précoce à la pornographie peut avoir sur les enfants et les adolescents” sont accablants. Les données françaises qui sont présentées montrent combien, l’accès à la pornographie a pu être banalisé et combien la pornographie a “bouleversé les pratiques et les usages des jeunes à propos de la sexualité” en “termes d’attentes, de comportements ou de dynamiques relationnelles”.

Un sondage Ipsos de 2017 auprès des 15-17 ans montrait que la moitié de ces adolescents avait déjà été exposée à des contenus pornographiques. Cette diffusion parmi les mineurs avait été confirmée par le rapport sénatorial de septembre 2022 sur l’industrie pornographique. Il appelait déjà à “une prise de conscience” et à la protection des mineurs.

 

Et quelles sont les préconisations de l’Académie de médecine ?

 

L’Académie de Médecine, elle, recommande essentiellement :

- De repenser l’éducation à la sexualité à l’école et d’intégrer les parents dans cette éducation.

- De responsabiliser tous les acteurs de l’industrie des nouvelles technologies et de faire évoluer la réglementation. 

- Et de promouvoir la recherche sur l’exposition des mineurs à la pornographie.

Le secrétariat d’État à l’Enfance, rencontré récemment, est particulièrement attentif à ce sujet. Espérons que ce rapport soit contributif. Il est urgent de passer des études aux actes !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don