Accueil
Pascale Morinière - Les retraites des mères de famille
Partager

Pascale Morinière - Les retraites des mères de famille

RCF, le 7 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique des AFC Pascale Morinière - Les retraites des mères de famille

Une nouvelle journée de grèves et de manifestations a lieu, aujourd’hui. Qu’en est-il de la question des retraites des mères de famille ?

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Il a bien sûr des points positifs dans le projet de loi. Tout d’abord, la création de l’AVA (Assurance vieillesse des aidants) élargie aux aidants de personnes ayant un taux d’incapacité de plus de 50%. Par ailleurs, dans le dispositif "carrière longue" des femmes, le projet propose de prendre partiellement en compte l’assurance vieillesse du parent au foyer (Avpf) au titre du congé parental d’éducation pour quatre trimestres. Mais ça ne concernera que 2000 femmes chaque année ! En fait, ces mesures sont loin d’être à la hauteur des enjeux liés à la baisse de la natalité et l’exécutif se contente de renvoyer au Conseil d’orientation des retraites ce qu’il appelle la "modernisation" des droits familiaux.

 

La situation des mères au moment de la retraite

 

C’est une réalité complexe avec des situations très hétérogènes. Environ 20% des mères sont obligées de poursuivre leur carrière jusqu'à 67 ans, pour pouvoir partir avec une retraite à taux plein. Cela malgré les deux ans par enfant accordés dans le privé (entre six mois et un an seulement dans le public). À l’inverse, d’autres femmes aux carrières ininterrompues doivent attendre l'âge légal actuel de 62 ans. En effet, un tiers des majorations pour enfants ne sont pas utilisés parce que les femmes ont déjà suffisamment cotisé. Phénomène qui devrait s’accentuer avec les jeunes générations qui ont des carrières continues. Par ailleurs, le montant moyen des pensions des femmes est inférieur de 25% à celui des hommes. En cause, les écarts de salaires, mais aussi des temps partiels beaucoup plus répandus.

 

Que faut-il faire ?

 

Dans le cas des carrières discontinues, il faudrait augmenter la durée de la majoration pour enfants, comme en Allemagne où elle est de trois ans par enfant. Pour les carrières continues, il faudrait améliorer les bonifications pour enfants. Notre système de retraite par répartition repose sur un renouvellement des générations et une natalité dynamique. La chute de la fécondité continue depuis huit ans impacte tout l’équilibre de notre système. La "modernisation" des droits familiaux ne devrait pas se traduire par des économies aux dépens des pères et des mères, mais au contraire redonner confiance aux familles. Pas de réforme des retraites pérenne sans politique familiale !

 


Chaque semaine, Pascale Morinière, des Associations familiales catholiques (AFC), réagit à l'actualité qui concerne la vie des familles.

> La Chronique des AFC

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don