Accueil
Pascale Morinière - Hausses des violences conjugales et baisse du nombre de mariages

Pascale Morinière - Hausses des violences conjugales et baisse du nombre de mariages

RCF, le 29 novembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique des AFC Pascale Morinière - Les violences conjugales en hausse en France

Vendredi a eu lieu la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Quelle est la situation sur ce sujet ?

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Il semblerait que malgré les nombreuses mesures mises en place, le nombre de victimes ne diminue pas. Il y a eu 122 victimes en 2021 et déjà 121 victimes en 2022, d’après le mouvement #NousToutes.

 

La Fédération nationale solidarité femmes (FNCF), qui gère le numéro d’urgence 39 19, rend compte d’une hausse de 14% des appels entre 2019 et 2021. "Les violences conjugales ne diminuent pas ; pire, elles paraissent concerner un plus grand nombre de femmes", alerte la FNSF. Et ce malgré l’augmentation des formations des forces de l’ordre, la possibilité de dépôt de plainte "hors les murs", la multiplication des ordonnances de protection ou l’augmentation de 100% des condamnations depuis 2017.

 

Comment cela s’explique-t-il ?

 

D’après l’Élysée, l’Espagne qui est souvent citée comme un exemple sur ce sujet, a mis plus de 10 ans pour obtenir des résultats. On peut cependant observer que la précarité conjugale continue d’augmenter avec une diminution du nombre de mariages et une augmentation du nombre de familles monoparentales. De près de 300.000 mariages au début des années 2000, nous sommes passés à 214.000 mariages en 2021 et 25% des enfants vivent désormais en famille monoparentale, en hausse de trois points par rapport à 2011. Ces simples indicateurs sont le reflet de la fragilité des familles et ont sans doute leur part dans l’explication d’un taux élevé de violences intra-familiales.

 

Que faudrait-il mettre en œuvre ?

 

En France, nous investissons beaucoup de moyens dans des politiques répressives ou palliatives comme les bracelets anti-rapprochements ou les places d’hébergement d’urgence, par exemple. Toutes choses utiles, mais qui ne traitent pas le problème de fond. L’intérêt de notre pays serait de renforcer le mariage civil, de mieux y préparer les jeunes couples et de le rendre plus attractif afin de consolider les familles, cellules de base de la société. En créant le Pacs, utilisé à 97% par des couples de sexe différent, nous avons mis en place un mode d’union moins engageant, moins protecteur et moins stable et accéléré la "liquidité" des ménages. Toujours plus d’émancipation individuelle appelle paradoxalement plus d’intervention de l’État pour compenser le délitement des liens sociaux. Il serait temps d’inverser cette tendance !

 


Chaque semaine, Pascale Morinière, des Associations familiales catholiques (AFC) réagit à l'actualité qui concerne la vie des familles.

> La Chronique des AFC

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don