Accueil
"L'enfant est en train de devenir un signe extérieur de richesse dans notre pays !" dénonce Pascale Morinière

"L'enfant est en train de devenir un signe extérieur de richesse dans notre pays !" dénonce Pascale Morinière

Un article rédigé par Pascale Morinière - RCF, le 23 janvier 2024  -  Modifié le 23 janvier 2024
La chronique des AFC Comment soutenir la natalité en France ?

LA CHRONIQUE DE PASCALE MORINIERE - La natalité a chuté de 6,6 % en 2023. Depuis cette annonce chacun y va de ses propositions pour la soutenir. Que faudrait-il faire ?

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Quand on interroge les familles, la première cause de l'effondrement de la natalité tient aux difficultés d'emploi et aux ressources insuffisantes. Immédiatement ensuite viennent les problèmes de garde d’enfants et de congés parentaux. Tout se passe comme si seuls les plus nantis pouvaient réaliser leur désir d’enfants : ils ont les ressources financières pour les élever et la liberté de les faire garder ou de s’arrêter.

L'enfant est en train de devenir un signe extérieur de richesse dans notre pays !

De la même manière, l’INED a montré que les femmes recourent d’autant plus à l’IVG qu’elles ont de faibles revenus. L’enfant est en train de devenir un signe extérieur de richesse dans notre pays ! Il faut donc donner des moyens supplémentaires aux familles et permettre une meilleure conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale.

Les questions posées par le "congé de naissance" 

Le congé de naissance de 6 mois mieux rémunéré annoncé par Emmanuel Macron est une bonne idée, mais elle est très, très insuffisante ! En 2021, 56% des enfants de moins de 3 ans étaient gardés par leurs parents. Emmanuel Macron a annoncé un congé de 6 mois, mais c’est un effet d’annonce : les mères qui souhaitent s’arrêter n’auront en fait que 3 mois et demi en plus de leur congé maternité actuel de 2 mois ½. Et on ignore toujours le montant de la rémunération de ce congé.

Que devient le congé parental long ?

L’Elysée a annoncé hier le remplacement du congé long par le « congé de naissance ». On obligerait donc les parents à retourner au travail alors que, d’après notre étude AFC-IFOP, les parents qui ont renoncé à avoir un enfant auraient, pour 48% d’entre eux pris une décision différente s’ils avaient pu prendre un congé parental. Et pour plus de la moitié, ils auraient alors choisi un congé de 2 à 3 ans.

Une fois de plus, les économies se font sur le dos des familles

Les parents qui souhaitent passer du temps avec leur enfant au-delà de ces 6 mois n’auraient pas d’autre solution que de quitter leur emploi ! Une fois de plus, les économies se font sur le dos des familles alors que ce sont elles qui sont le moteur de l’économie et la garantie de la solidarité entre les générations. Il y a malheureusement peu de chances que cette mesure améliore la natalité ! En fait de réarmement démographique, il s’agit d’un abandon en rase campagne !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don