Accueil
Le catholicisme identitaire est-il l’avenir de l’Eglise de France ? L'analyse de l'historien Guillaume Cuchet
Partager

Le catholicisme identitaire est-il l’avenir de l’Eglise de France ? L'analyse de l'historien Guillaume Cuchet

Un article rédigé par Thomas Cauchebrais - RCF Anjou, le 1 février 2024  -  Modifié le 5 février 2024
L'invité du 18/19 RCF Anjou Le catholicisme identitaire est-il l’avenir de l’Eglise de France ?

Historien spécialiste du catholicisme contemporain, Guillaume Cuchet était invité ce jeudi 1er février par RCF Anjou pour une conférence à l'Université Catholique de l'Ouest à Angers. En amont de cette conférence, l'historien a répondu aux questions de Thomas Cauchebrais.

©RCF Anjou - Guillaume Cuchet ©RCF Anjou - Guillaume Cuchet

Dans son premier ouvrage « Comment notre monde a cessé d’être chrétien ? », Guillaume Cuchet avait expliqué les causes de l’effondrement du christianisme en France à partir du milieu des années 60. Dans le second « Le catholicisme a-t-il encore de l’avenir en France ? », l’historien s’était intéressé aux différentes manières dont cette rupture s’était amplifiée puis élargie, pour que le catholicisme n'en arrive plus qu'à représenter seulement 2% des Français.

Mais à quoi ressemblera ce catholicisme dont on a bien compris qu’il est et sera encore pour longtemps minoritaire en France ?

Si l'historien observe « une dynamique certaine » du côté des catholiques dits « identitaires », Guillaume Cuchet n’en oublie pas pour autant l’autre frange, celle des catholiques dits « d’ouvertures ». Reprenant la dénomination utilisée dès le 19ème siècle pour désigner ces deux courants, Guillaume Cuchet estime que « les deux ont leur part de vérité. Il faut à la fois des « libéraux » pour faire évoluer sa religion dans un monde qui évolue –le catholicisme n’est pas un fondamentalisme – et il faut des « intransigeants », ceux qui ont le sens de la transmission et de ses impératifs, conscients du risque de déstabilisation du peuple chrétien dans l’opération de modernisation » qu’il est entrain de vivre.

« En tant qu’observateur extérieur à la bataille, j’ai tendance à penser qu’il faut combiner les deux dans le cadre d’un chantier permanent mais qui ne se que fait rarement de façon pacifique ».

A écouter aussi :

Au cœur de l'Ouest, l'invité Vatican II est-il vraiment la cause du « krach » de l'Eglise ? L'analyse de l'historien Guillaume Cuchet

Sur le même thème :

L'invité Régional en Pays-de-la-Loire « Enracinement national et universalisme chrétien ne sont pas incompatibles » Laurent Dandrieu
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don