Accueil
RCF Je cours, mais vers quoi? Par Élisabeth Walbaum
Partager

Je cours, mais vers quoi? Par Élisabeth Walbaum

Un article rédigé par Élisabeth Walbaum - RCF, le 1 juillet 2024  -  Modifié le 1 juillet 2024
Tribunes chrétiennes Je cours, mais vers quoi ? Par Elisabeth Walbaum

LA TRIBUNE D'ÉLISABETH WALBAUM - La métaphore sportive est parfaite pour parler de compétitions, d’efforts et de réussites… pour parler d’engagement aussi. Élisabeth Walbaum nous invite à s’engager, et surtout à prendre soin des autres.

Elisabeth Walbaum ©RCF Elisabeth Walbaum ©RCF

Ça aurait été reposant de me planter devant la télé et d’enchainer Roland Garros, l’euro de foot, puis le Tour de France et ensuite les JO : j’aurais regardé les athlètes courir, bien tranquille chez moi ! Ils savent, eux, pourquoi ils courent, il n’a aucun doute ! J’aurais bien voulu être au spectacle et regarder les autres courir à ma place, les champions, mais finalement, c’est impossible !!! 

La métaphore sportive est parfaite pour parler de compétitions, d’efforts et de réussites… pour parler d’engagement aussi : et là, il va falloir que je m’engage, que je continue à courir, que je rentre dans la mêlée peut-être !

Courir pour aider les autres 

Je pense à Bertrand, bénévole d’une association membre de la FEP, Main tendue à Toulouse. Bertrand, quand il raconte les nuits de maraude, nous parle de course de relais, de course contre-la-montre, de course d’orientation, de course en équipe, de course d’obstacles. La métaphore sportive est aussi parfaite pour dire l’endurance, l’essoufflement, la fatigue. Pourquoi Bertrand court ? pour aider les autres.

Alors c’est pour ça que vous courez, à la Fédération de l’entraide protestante ? 

Oui, c’est pour ça que nous courons, au risque de rencontrer des moments de panne, et aujourd’hui, il y a un risque réel de bascule. De bascule dans un sentiment diffus de non-sens, de non-direction, de dispersion qui ne laisse personne indemne.
J’aime, dans ces moments de doutes, relire un petit verset :
« Prenons soin les uns des autres » (Hébreux 10,24)

Voilà ce qui peut donner, au fil des jours et au cours de toute une vie, un sens profond à ce que nous vivons et à nos engagements.  
Voilà ce qui peut nous rappeler pourquoi nous courons, et pourquoi il nous faut continuer la course.
Et puis, allez, j’ose un peu de poésie, un très beau texte en ces temps troublés, qui nous rappelle aussi l’essentiel, un texte de Christine Reinbold, extrait de Mille textes

Regarde, ouvre les yeux.
Ne vois-tu pas, à tes côtés,
ton frère qui appelle ?
Ne l’écrase pas avec tes mots cinglants. 
Ne le condamne pas avant de l’avoir écouté.
Essaye de le comprendre
et si tu peux, tends-lui la main
.

Regarde, ouvre tes oreilles.
N’entends-tu pas ton frère
qui crie vers toi ?
Ne te cache pas dans la nuit de tes soucis.
Accepte d’être dérangé dans ton quotidien
et partage, si tu le peux.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Tribunes chrétiennes

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don