Accueil
Florent de Bodman - Seul 5 % des familles modestes ont une place en crèche pour leurs enfants
Partager

Florent de Bodman - Seul 5 % des familles modestes ont une place en crèche pour leurs enfants

Un article rédigé par Florent de Bodman - RCF, le 13 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique 1001mots Florent de Bodman - Seul 5 % des familles modestes ont une place en crèche pour leurs enfants

Ce matin, je voudrais commencer avec un petit quiz pour nos auditeurs. Parmi les familles qui ne gagnent pas plus qu’un SMIC, combien ont une place en crèche pour leur enfant ? D’après vous, est-ce que c’est 5 % de ces familles, ou bien 15 %, ou bien 30 % ?  

©Pro Church Media / Unsplash ©Pro Church Media / Unsplash

30 % ?

 

Non, en réalité, c'est 5 % seulement ! C’est-à-dire que dans les familles ayant un très petit budget, un bébé sur 20 seulement est gardé à la crèche. C’est un chiffre qui paraît souvent surprenant. 

 

Qu’en est-il des familles qui ont des revenus plus élevés ? 

 

Eh bien si on regarde les familles les plus aisées, 22 % de leurs bébés sont gardés à la crèche. Donc ces familles très aisées ont quatre fois plus de places en crèche que les familles à petit budget. 

 

En réalité, plus les familles ont des revenus élevés, plus elles sont nombreuses à avoir une place en crèche. 

 

Qu’est-ce qui explique ces inégalités si fortes ? 

 

D’abord, il y a beaucoup plus de crèches dans les communes favorisées. À titre personnel, j’ai un petit bébé de deux mois et nous cherchons actuellement une place en crèche. Or, nous avons la chance d’habiter Paris, qui est une ville très riche, et sans doute la championne de France pour l’équipement en crèches ! 

 

Pour les Parisiens la demande a plus de chances de réussir ?

 

Exactement ! Mais si vous habitez dans une commune populaire comme Clichy-sous-Bois, ou dans une petite ville en milieu rural, vous avez un handicap de départ, car elles ont peu de moyens pour financer des crèches.

 

Ensuite quand on est devenu parent et qu’on demande une place en crèche, on se heurte à une grande complexité administrative. Vous devez comprendre la différence entre multi-accueil, halte-garderie, crèche familiale, crèche parentale ! 

 

Et vous pouvez déposer une demande à la mairie pour une crèche municipale, mais peut-être que vous aurez plus de chance en sollicitant directement une crèche associative. Simplement, cela vous demandera sans doute d’appeler ou d’aller voir quatre ou cinq fois la directrice de cette crèche – pour notre bébé, c'est ce que nous sommes en train de faire, ça demande pas mal d’énergie !

 

Tout cela décourage les parents moins à l’aise avec l’écrit, ou qui comprennent moins bien le système ? 

 

Tout à fait et puis à la fin de ce parcours du combattant, il faut encore être sélectionné par la crèche ou par la commission municipale. Or, elles privilégient très souvent les parents qui ont tous les deux un emploi stable : donc une maman qui cherche du travail aura beaucoup plus de mal à avoir une place en crèche, et c’est un cercle vicieux qui entretient le chômage.

 

Alors est-ce qu’il y a des solutions à ce problème ?

 

Il y a des solutions possibles, le précédent Gouvernement a amélioré certaines choses : je vous propose d’en reparler la semaine prochaine. 

 

 
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don