Accueil
Florent de Bodman - Hommage aux centres de protection maternelle et infantile (PMI)
Partager

Florent de Bodman - Hommage aux centres de protection maternelle et infantile (PMI)

RCF, le 6 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
La chronique 1001mots Hommage aux puéricultrices des PMI

Lorsqu’on a un bébé pour la première fois, on se pose énormément de questions et il arrive alors qu’on rencontre certaines bonnes fées dont je voudrais vous parler ce matin. Ces bonnes fées, ce sont les puéricultrices de PMI.

©Unsplash ©Unsplash

Je voudrais vous raconter une rencontre que j’ai faite il y a deux ans, peu après la naissance de mon premier enfant. C’était la fin de l’été : avec ma femme, nous étions seuls avec notre bébé de trois semaines dans un village du Poitou. C’était un moment très heureux pour nous, mais tous les jours, nous avions de nouvelles questions : quand le temps est frais, est-ce qu’il faut lui mettre trois ou quatre épaisseurs de vêtements ? Est-ce normal qu’il fasse ce petit bruit bizarre quand il s’endort ? Etc. 

 

Les centres de protection maternelle et infantile (PMI)

 

Oui, nous aurions bien voulu avoir une nouvelle visite d’une sage-femme : mais dans cette zone rurale où nous étions, aucun rendez-vous de sage-femme n’était disponible. Heureusement, nous avons découvert qu’à quelques kilomètres de là, au chef-lieu-de-canton, il y avait un centre de PMI.

 

La PMI, c'est un réseau de centres de santé publique, dédiés à la petite enfance, qu’on trouve partout sur le territoire. En l’occurrence dans ce centre, nous avons vu que nous pourrions venir le lendemain sans rendez-vous : nous y sommes allés, nous avons rencontré Florence, une puéricultrice d’une trentaine d’années, et cela reste un souvenir magnifique pour moi. Parce que cette jeune femme nous a accueillis avec beaucoup d’humanité et de délicatesse. Elle a pris le temps de s’intéresser à nous, à la façon dont l’accouchement s’était passé et avait été ressenti. Puis, elle a écouté nos questions : elle avait à chaque fois des réponses précises, et parfois des conseils concrets et adaptés à notre situation. Nous en sommes repartis confortés et éclairés. 

 

Cette chronique un hommage aux PMI

 

Cette puéricultrice avait de l’expertise, c’était une professionnelle de la petite enfance, diplômée après quatre ans d’études ; mais elle avait aussi beaucoup d’écoute, un vrai souci de respecter la sensibilité et la liberté de chaque parent. C’est dur d’avoir à la fois beaucoup de connaissances et beaucoup d’écoute, mais je pense que c’est crucial pour bien aider les parents à être parents. Et puis une autre force de ces centres de PMI, c’est qu’ils sont près de chez soi, gratuits et accessibles souvent sans rendez-vous. 

 

Cet hommage me tenait à cœur car les PMI sont un service public très méconnu. Et c’est d’autant plus nécessaire de les faire connaître qu’elles rencontrent aujourd’hui de vraies difficultés, avec des pénuries de médecins ou de puéricultrices, et des financements publics fragiles. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don