Accueil
En mémoire du père Mehdi
Partager

En mémoire du père Mehdi

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023

Il avait 38 ans. Il s’appelait Mehdi. C’était un jeune prêtre du diocèse de Séez, qui venait d’être ordonné voici un an. Ce passionné de la figure de Don Bosco est décédé fin août durant des travaux de rénovation de son presbytère.

Jean-Marie Petitclerc - Salésiens Jean-Marie Petitclerc - Salésiens

Satané dimanche

Le dernier dimanche d’août, il effectuait des travaux dans son presbytère, voulant aménager la cave en oratoire, qu’il appelait sa "cave-thédrale". C’était un sacré bricoleur. Il était ancien élève de notre lycée Don Bosco à Giel, près d’Argentan, où il avait appris le métier d’ébéniste. Et voici qu’en ce satané dimanche, il meurt asphyxié dans cette cave, par des émanations toxiques en provenance d’un groupe électrogène qui fonctionnait mal.

La nouvelle de sa mort se répand sur toutes les lèvres, plongeant tous les jeunes qui l’avaient connu dans un abîme de consternation. Ils sont si rares, dans notre Église, les jeunes prêtres capables de transmettre la bonne nouvelle aux adolescents d’aujourd’hui en se faisant proches d’eux à la manière de Don Bosco. Et voici que Mehdi s’en va rejoindre la maison du Père ! Tous sont bouleversés, stupéfaits, par ce dernier envol, aussi inattendu qu’absurde, à vue d’homme.

La perte d'un prêtre proche des jeunes

C’était un véritable ami. Passionné par la figure de Don Bosco, Mehdi était venu passer deux années dans la communauté salésienne de Lyon dont j’étais alors responsable. Il était impliqué comme éducateur dans l’association de prévention Le Valdocco qui œuvre auprès de jeunes des quartiers sensibles, ainsi que comme acteur dans la pastorale des jeunes des paroisses qui nous étaient confiées.

Sa simplicité et son esprit de fraternité attiraient beaucoup de jeunes, qui trouvaient auprès de lui une écoute et des projets enthousiasmants à réaliser : camp radeau, pèlerinage à cheval, "vélérinage" Nice-Turin, sur les pas de Don Bosco..) Tous étaient touchés par sa personnalité attachante, sa présence lumineuse, sa créativité, son enthousiasme pour les jeux scouts et l’imaginaire qu’il savait développer, sa joie de vivre et cet entrain à aller toujours de l’avant, avec son sourire et son humour, sa douceur, sa foi, sa joie rayonnante et communicative.

Il aimait être avec les autres, spécialement les jeunes, tous les jeunes, et en particulier ceux dont il savait la vie difficile. Il aimait la vie, passionnément. Il aimait faire découvrir et éprouver la proximité de Celui en qui il avait remis sa vie au jour de son ordination.
 

Une comète lumineuse dans le ciel

Il avait été ordiné dans la cathédrale de Séez, en juin 2020. Il était profondément attaché à ce territoire qui l’avait vu naître et grandir. C’était un amoureux de la nature et des animaux. Et voici que la "comète lumineuse" qu’il était (c’est ainsi que le qualifiait un jeune) est parti rejoindre le ciel prématurément.

Lors de ses obsèques, la basilique d’Alençon était comble, et un écran retransmettait la célébration sur le parvis. Quatre évêques, l’abbé de la Grande Trappe, plus d’une centaine de prêtres et d’une vingtaine de diacres étaient là pour lui rendre hommage, au cœur de cette assemblée où se côtoyaient des jeunes et des adultes, le préfet et des SDF. A Dieu Mehdi, nous ne t’oublions pas ! Continue de rayonner par ta joie et continue de veiller sur nous par ta présence et ta fidèle prière !
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don