Accueil
Avancer, monter, mais vers quoi ?, par Elisabeth Walbaum

Avancer, monter, mais vers quoi ?, par Elisabeth Walbaum

Un article rédigé par Elisabeth Walbaum - RCF, le 25 mars 2024  -  Modifié le 25 mars 2024
Tribunes chrétiennes Avancer, monter, mais vers quoi ?, par Elisabeth Walbaum

LA CHRONIQUE DE ELISABETH WALBAUM - C’est la Semaine Sainte pour les chrétiens catholiques et protestants, la fin du Carême approche. Une semaine spéciale pour se souvenir d’un moment extraordinaire et fondateur.

Elisabeth Walbaum ©RCF Elisabeth Walbaum ©RCF

Sur ce sujet, les théologies sont variées et parfois difficilement conciliables. Les interprétations nombreuses et les désaccords parfois profonds.

En mémoire de Jésus 

D’un homme, Jésus, qui a changé la vie des gens qu’il rencontrait ? Du messie, christ transfiguré, ressuscité, vainqueur de la mort ? Pâques, c’est … un témoignage du mal à l’œuvre sur notre terre ? le sacrifice du fils de Dieu par son propre père pour notre salut ? le triomphe de la vie ? La croix est-elle le point final, un début ou une continuité ?

Tribunes chrétiennes Avancer, monter, mais vers quoi ?, par Elisabeth Walbaum

Le mystère est grand. Tellement grand qu’il a fallu quatre évangiles pour tenter de le raconter … Toujours est-il que cette semaine, on avance, c’est la montée vers Pâques.

La montée vers Pâques 

C’est vrai que les protestants partent du principe que chacun est touché par la grâce inconditionnelle de Dieu. Du coup, nous ne ressentons pas le besoin d’entrer en pénitence pour approcher ses faveurs. Pas trop de Carême, chez les protestants. Pour autant, l’idée existe que ce temps peut être mis à part pour des gestes particuliers, comme jeûner pour la planète par exemple. Le protestantisme propose de vivre cette période librement en prenant le temps de réfléchir sur le sens de sa foi et en effectuant des actions de solidarité.

Un temps de solidarité 

Parce que ce qui est intéressant, toujours, c’est d’avancer vers les autres, vers plus de solidarité. Ce que je veux dire par là, c’est que nous pouvons, pendant ce temps particulier, être spécialement attentifs aux différentes formes d’inégalités et d’injustices sociales, aux personnes marginalisés et défavorisées. Tenter d’entendre, de comprendre les perspectives de ceux qui sont différents de nous. Prêter attention aux stéréotypes et discriminations, aux préjugés. Et, si nous voulons nous impliquer encore plus, partager nos ressources, nous impliquer dans des initiatives locales, faire des achats plus responsables, éthiques et durables.

J’avais envie de vous donner à entendre Samuel, bénévole à l’association Maranatha, à Osny, membre de la Fédération de l’Entraide Protestante. Voilà ce que nous dit Samuel "Je crois qu’il faut savoir innover et sortir des sentiers battus. Aller dans les lieux où on ne nous attend pas. Rejoindre l’autre dans son quotidien, sa réalité, se poser avec lui, savoir entendre, s’arrêter. Sortir de sa zone de confort".

J’aime bien ce qu’il nous dit, Samuel, au moment de notre montée vers Pâques. Le chemin n’est pas rectiligne, il est risqué, il faut oser prendre des chemins de traverse. La croix du Christ est un bel exemple en matière d’avancée : un échec total apparent mais qui mène à quelque chose de nouveau, de complètement inattendu, inimaginable. La mort du Christ. Sa résurrection. La possibilité pour chacun d’avancer vers l’espérance.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don