Accueil
RCF Jardinage : 10 conseils pour bien jardiner en juillet
Partager

Jardinage : 10 conseils pour bien jardiner en juillet

Un article rédigé par Pierre Raoux - RCF, le 8 juillet 2024  -  Modifié le 8 juillet 2024
Prenez-en de la graine : des conseils jardinage écolos Jardinage : 10 conseils pour bien jardiner en juillet

Alors que le mois de juillet débute, Pascal Aspe, chef jardinier et formateur à Terre Vivante, vous donne 10 conseils pour jardiner en juillet. Une émission Prenez-en de la graine présentée par Bruno Fumat.

La sécheresse du mois de juillet devrait permettre d'éliminer les champignons qui ont proliféré à cause des pluies importantes de ce début d'été. © Pexels La sécheresse du mois de juillet devrait permettre d'éliminer les champignons qui ont proliféré à cause des pluies importantes de ce début d'été. © Pexels

Les 10 conseils de Pascal Aspe pour entretenir son jardin en juillet ! 

● Ce mois de juin a été très humide, quelles sont les conséquences sur les plantations ? 

L’humidité du mois dernier a provoqué un retard de pousse sur certaines cultures, notamment à cause de la fraîcheur durant la nuit, mais aussi pendant la journée. Mais la pluie reste très appréciée par les jardiniers, car elle fait pousser les plantes. Veillez toutefois à faire attention, car l’humidité favorise le développement de champignons comme le mildiou. Mais avec l’arrivée de l’été, la sécheresse devrait bientôt pointer le bout de son nez, et éliminer les parasites qui ont besoin de beaucoup d’humidité pour proliférer.

● Que faire pour les plantes qui ont été abîmées par les chutes de grêle ? 

De façon générale, après ce type d’intempéries, les plantes ont souvent besoin d’être bichonnées, donc il ne faut pas hésiter à les arroser un peu plus. Il est aussi recommandé de leur donner du purin de prêle, qui leur permettra de se rééquilibrer un peu. Par contre, si les feuilles sont trop abîmées et ressemblent à des passoires, elles ne servent plus à rien et il faudra les couper.

● Comment faire un purin de prêles ? 

C’est tout simple ! Vous prenez un kilogramme de jeunes pousses de prêle, vous les mettez dans 10 litres d’eau, puis laissez macérer pendant environ quinze jours. Après ça, on filtre, on dilue le purin dans de l’eau, et on le pulvérise sur ces plantes.

● Comment soigner des tomates touchées par de l’oïdium ? 

En solution, je conseille de mettre du soufre, mais cela peut être dangereux aussi bien pour les sols que pour vous si vous en mettez en trop forte quantité. Sinon, vous avez l’alternative écologique du lait : vous diluez un demi-litre de lait écrémé dans cinq litres d’eau, et de par la propriété antifongique du lait, vous pourrez combattre efficacement l’oïdium. Sinon, en prévention, la décoction de prêle est très efficace pour limiter le développement de cette maladie cryptogamique.

● Certaines feuilles de ma lavande commencent à sécher et à défleurir, comment faire pour aider ma plante ?

Il faut couper les tiges de feuilles séchées, et au mois de mars prochain, il faudra couper à un ou deux tiers les pousses de l’année 2024. Cela permettra de faire repartir la lavande sur une base plus saine. Mais évitez absolument de tailler pendant l’automne, car les plaies sur les plantes sont une véritable porte d’entrée pour les champignons qui se développent plus pendant cette saison plus fraîche et pluvieuse.

● On est en juillet, est-il trop tard pour planter ? 

Absolument pas ! C’est même le moment idéal pour préparer l’automne ! Il faut commencer tôt pour faire les semis des légumes comme les radis et les carottes d’hiver. Mais vous pouvez aussi planter des salades maintenant, en veillant toutefois à ce qu’elles ne soient pas trop au soleil, mais plus dans un espace qui offre de l’ombre.

● Certaines feuilles de mon noyer se flétrissent et sont parfois tachetées de marrons, que faire ?

Ce sont sans doute des champignons qui se développent. Après les fortes pluies qu’on a eu ces dernières semaines, ce n’est pas surprenant. Mais pas d’affolement à avoir, tant que ce champignon reste dans une zone très localisée de l’arbre, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Les noyers sont des arbres robustes, et l’arrivée de la sécheresse, prochainement, devrait avoir raison de ce champignon.

● J’ai transplanté des érigerons pendant le mois de mai, mais elles ne fleurissent pas beaucoup, à quoi est-ce dû ? 

Les érigerons apprécient le soleil et les terrains un peu plus secs, il ne faut donc pas trop les arroser. Les transplanter pendant le mois de mai est peut-être un peu trop tôt pour elles, car elles fleurissent pendant cette période, et la transplantation les force à recréer un réseau racinaire et à se concentrer dessus avant de penser à fleurir. Il faut faire attention par rapport aux excès d’humidité et au froid, car les érigerons y sont très sensibles.

● Peut-on encore tailler ces arbres et ces haies en juillet ? 

Oui, mais il faut le faire vite. Pour les arbres, le faire maintenant est une bonne idée, même chose pour la pelouse, car pendant la sécheresse, les plantes peinent à repousser. Mais pour les haies, il est préférable de le faire tout de suite plutôt que de le faire en automne, où les champignons pourront proliférer.

● Mes vignes ont les feuilles en cloque, et prennent parfois une couleur marron et jaune, à quoi est-ce dû ? 

Il s’agit sans doute de l’érinose, une maladie qui touche les vignes pendant cette période de l’année. La solution, c’est du cuivre. Il faut utiliser de la bouillie bordelaise, mais bien sûr pas trop, car cela accumule du cuivre dans les sols et devient néfaste pour les plantes.

Prenez-en de la graine !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prenez-en de la graine : des conseils jardinage écolos

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don