Accueil
Trophées H'up Entrepreneurs : un concours pour saluer des patrons handicapés
Partager

Trophées H'up Entrepreneurs : un concours pour saluer des patrons handicapés

Un article rédigé par Hamou Bouakkaz - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023

Mardi dernier, 250 personnes, caléidoscopes de tous les handicaps possibles, même la normalité la plus normale, étaient réunies pour honorer les lauréats des trophées décernés par H’up, l’association qui fédère les entrepreneurs handicapés.

Hamou Bouakkaz - DR Hamou Bouakkaz - DR

Ils sont environ 80.000 travailleurs indépendants handicapés qui choisissent d’être leur propre patron. Et ce n’est pas nécessairement parce qu’ils n’ont pas trouvé d’emploi ! Nombreux sont ceux qui se sont toujours rêvés entrepreneurs et qui réalisent leur rêve en payant parfois le prix d’obstacles à surmonter.

Cette année, c’est Caroline Fruchaud, ne jeune femme pétillante de 28 ans hospitalisée après un accident qui l’a rendue handicapée, qui a reçu le trophée de l'entrepreneur en herbe. Elle a imaginé les hostoboxes, des boîtes cadeaux a emporter pour visiter les malades et leur donner du réconfort. Son enthousiasme et son potentiel entrepreneurial lui a permis d’obtenir en outre le prix du public !

Quant au trophée de l’entrepreneur créateur, il est revenu à Valentin Duthion pour le regard français ! Il s'agit d'une marque de vêtements éthiques fabriqués dans des entreprises pour personnes handicapés aux meilleurs standards éthiques. Il a même pensé aux chaussettes dépareillées qu’il rêve de voir porter par tous les français pour la journée de la trisomie 21 ! Le trophée de l'entrepreneur expérimenté a été décerné à Fabrice Grosfilley ! Il entreprend depuis 2004 dans le domaine de la garde d’animaux à domicile et désormais dans l’auxiliariat de vie.

Enfin, le prix de l'entrepreneur de l'année a été décerné à Anne-Sophie Tuszynski. Elle a créé un cabinet de conseil et de services aux entreprises, Wecare@Work, qui aide les entreprises à gérer le retour dans l’emploi de ceux qui passent par le cancer ou une maladie invalidante. Ce sont mille annonces de cancer qui tombent chaque jour, avec leur cortège de détresse et de mondes qui s’écroulent.

Anne-Sophie est passée par là, a dû quitter son emploi, se reconstruire et entreprendre pour transformer en force cette épreuve. Elle dit de son entreprise que c’est une entreprise de malade car elle met à profit le savoir expérientiel des malades pour aider ses clients.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don